Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2007

Un numéro

93e784fcc5aa8db5cabfd8daf632613c.jpg01 45 30 30 30. Ce nouveau numéro de téléphone, mis en service ce vendredi, va vite devenir ultra populaire auprès des Parisiens. Sept jours sur sept et 24 heures sur 24, en effet, il met en relation avec la centaine de stations de taxi parisiennes équipées de bornes d’appel.

Cela peut paraître très anecdotique vu/lu de l’étranger. Mais cela va représenter un progrès considérable dans la qualité de vie du Parisien moyen.

En effet, Paris a beau avoir la densité de taxi la plus importante d’Europe, les 15.000 voitures qui y officient peinent à satisfaire la demande à certaines plages horaires. C’est surtout vrai le week-end vers 2 h du matin, au moment où ferment les bistrots. Trouver un taxi à cette heure peut vraiment être la croix et la bannière.

Le temps d’attente trop long aux heures de pointe a évidemment été soulevé lors de la dernière enquête de qualité effectuée dans ce secteur. Elle a révélé que les taxis parisiens bénéficiaient d’un taux de satisfaction très honorable (62,2%) de la part de leur clientèle. La propreté du véhicule, les conditions de confort, et la connaissance de la ville par le chauffeur sont jugées très satisfaisantes. En revanche, la maîtrise des langues étrangères par les chauffeurs et l’impossibilité fréquente de payer par carte ou chèque posent problèmes.

Comme l’amabilité des chauffeurs? Le caractère un brin teigneux du taximan parisien moyen relève largement du cliché. L’enquête le dit d’ailleurs assez bien. L’accueil du client est jugé très satisfaisant dans neuf cas sur dix, mais l’absence de sourire est tout de même notée dans quatre cas sur dix.

En fait, l’amabilité du chauffeur varie souvent en fonction de la destination. Pas de problème pour les courses dans Paris intra-muros (le taximan est sûr de retrouver rapidement et facilement un client) ou vers les aéroports d’Orly et Roissy (lourdement facturées). En revanche, reconnaît-on au Comité régional du tourisme, pour les courses en petite couronne, «il y a une baisse notable de l’amabilité du chauffeur, qui empoche peu et risque de rentrer à vide». Trop sympa pour les banlieusards.

11:10 Publié dans Dans le vent | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Paris, Transports

Les commentaires sont fermés.