Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/08/2007

Une petite pause

482cb219a04925c70f1e35d9e79dfc89.jpgLes ministres sont partis à la plage mercredi. Les parlementaires les ont imités jeudi. Le Président lui-même, Madame et la famille sont eux aussi en partance, voire déjà partis – à Wolfeboro (New Hampshire, Etats-Unis) semble-t-il, dans un villa louée 22.000 euros la semaine, d’après les ragots.

On ne va dès lors pas pousser plus loin le zèle, et faire nous aussi notre baluchon. D’autant que l’actualité s’est visiblement d’ores et déjà mise en veilleuse. Pour preuve: ce matin dans les médias, on a vu, lu et entendu des informations aussi essentielles que:

-Un concours de lancer de menhirs en Bretagne;

-«Votre maillot de bain révèle votre personnalité profonde»;

-«En terrasse, comment reconnaître un Anglais d’un Américain, un Russe d’un Suédois? Facile: jetez un coup d’œil sur le contenu de son assiette».

Sauf catastrophe majeure dans l’actualité française d’ici là, qui imposerait un retour précipité au boulot, on se retrouve le lundi 3 septembre dans ce blog.

Bel été à vous. Bonnes vacances si vous avez la chance d’en prendre. Bon courage si, malgré l’été, vous continuez à bosser.

Et merci d’avoir été si nombreux à nous lire ces derniers mois.

02/08/2007

Une actu si brûlante

Les Français avaient déjà les «Immortels» de l’Académie pour veiller, avec rigueur et raideur, sur les bons usages de la langue.  Désormais, ils devront se coltiner en plus les recommandations en la matière des «Sages» du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Le CSA, en effet, vient de pondre à l’attention des journalistes une note tranchant une question d’actualité brûlante et essentielle: la manière de prononcer le mot «août». Entre quatre prononciations diférentes en usage à l’antenne - [ou], [out], [a-ou] [a-out] -, le CSA en recommande une et une seule: [ou]. Ce qui fait évidemment hurler la plupart des linguistiques, qui trouvent idiot de condamner trois prononciations consacrées par l’usage et qui peuvent toutes lexicalement se justifier.

Surtout, ces «Sages» n’ont-ils vraiment que cela à faire?

01/08/2007

Une question de goût

Quel est le point commun entre Nicolas Sarkozy et, au choix, Pierre Cardin, David Bowie, Douglas Fairbanks, Fred Astaire ou Harry Belafonte? (Suit un délicat retour à la ligne pour permettre au lecteur moyen de ParisLibre de réfléchir un brin).

Ils ont tous été sacrés hommes les plus élégants de la planète par le magazine «Vanity Fair».

On entend déjà les quolibets: «Oui, bon, Vanity Fair…».

C'est là qu'on signale perfidement qu'on a des amis très biens outre-Atlantique qui dévorent ce magazine ouvertement qui plus est, même pas sous le manteau donc. Magazine qui, soit dit en passant, chaque mois est tiré à 1,2 million d’exemplaires et est feuilleté par 6,3 millions de lecteurs. Ce qui, même à «La Libre Belgique» on en conviendra, n’est tout de même pas rien.

Dans la dernière édition de ce palmarès, le Président français côtoie, excusez du peu, des bombes comme David Beckham, Brad Pitt ou Lenny Kravitz. Et une des rédactrices à l’origine de cette sélection détonante, Amy Fine Collins, de justifier ce choix aux agences de presse: «Sarkozy est habillé avec une classe internationale. Il a fière allure, à la fois masculin et romantique, avec un sens développé de l'humour et de l'aisance. Nous aimons le costume Prada qu'il portait lors de sa prise de fonction et nous ne changerions rien à sa garde-robe même pas ses tenues de jogging».

Deux constatations tout de même – mais pas plus, au risque sinon de se voir à nouveau accusé d’anti-sarkozysme primaire.

-Un: Jusqu’à présent, le cliché voulait que seuls les hommes grands (au dessus du standard des quelque 1,74 m requis sur tous les podiums de défilés du monde) avaient droit à l’élégance. Le classement de «Vanity Fair», pour le coup, consacre une «rupture» qui sera appréciée par tous les hommes moyens (question taille s’entend);

-Deux: Cette récompense survient quelques jours à peine après qu’un best off d’un fameux talk-show télévisé politico-people eut ironisé sur les «souliers à glands» dont aime à s’affubler le chef de l’Etat: symboles s’il en est (comme les chaussettes blanches, les jeans au pli bien repassé ou les chaînettes en or) du sommet de la ringardise vestimentaire.

Est-ce à ces fameux souliers à glands que «Vanity Fair» a voulu explicitement rendre hommage en saluant «le sens développé de l'humour» du Président?