Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/11/2007

Une télé

814cff5cdc7c5515769f0eb7168a5252.jpgFrançoise de Panafieu peut se faire du souci. Et triplement. D’abord, la députée UMP, qui ambitionne de détrôner le maire de Paris, Bertrand Delanoë, aux élections municipales de mars prochain, est très en retard derrière lui dans les sondages. Ensuite, elle peine visiblement à constituer une équipe autour d’elle: l’annonce de la composition de ses listes électorales, qui était prévue ce matin, vient à nouveau d’être repoussée. Enfin, sa communication est en dessous de tout.

 

On trouve une lumineuse illustration de ce dernier point en jetant un coup d’œil sur «Panaf TV» (prononcer évidemment à l’américaine: «Panaf Tiviii»), la télé (sur le net) de la candidate. Cette dernière née du PAF, en ce moment dans la capitale, soit fait hurler de rire les gens (de gauche), soit (pour les gens de droite) les plonge dans un état d’effarement consterné (de consternation effarée, cela marche aussi).

 

Il y a de quoi. Cela commence mal dès la vidéo de lancement de la chaîne. La candidate a un débit trop lent, son arrière plan de fenêtre est totalement inintéressant, son dodelinement permanent de la tête est on ne peut plus agaçant, son manque de fraîcheur et d’enthousiasme est évident. Le clip consacré à un meeting récent de Panafieu dans le 17ème arrondissement est à l’avenant: la candidate est filmée de beaucoup trop loin, elle a l’air plongée dans l’obscurité et son auditoire semble assommé d’ennui. Bref, le téléspectateur normalement constitué tient maximum 45 secondes, puis zappe irrémédiablement. La vidéo de témoignage d’habitants du 18ème est (un peu) mieux, mais ponctuée tout de même d’enchaînements de séquences graphiquement et musicalement très datés, pour ne pas dire carrément ringards. Reste à se mettre sous la dent, pour le spectateur de «Panaf TV» particulièrement motivé, une déclaration de soutien de la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet (voilà qui va certainement motiver des centaines de milliers d’électeurs parisiens) et une invitation à une réunion de quartier qui se tient jeudi - là aussi, un monument d’horreur audiovisuelle (mur beigeasse atroce en arrière-plan, gestuelle beaucoup trop appuyée, ton soporifique, etc.)

 

Pas sûr, dès lors, que cette nouvelle «Panaf TV» va exploser l’audimat. Pas sûr non plus cette chaîne de télé va, comme c’était son objectif initial, booster la popularité et la notoriété de la candidate UMP à la mairie. Elle risque, au contraire, de miner sa crédibilité.

 

Notez que, ce que les électeurs parisiens demandent sans doute à Françoise de Panafieu, c’est de savoir gérer une ville, pas de savoir faire de la télé. Peut-être faudrait-il le rappeler à l’intéressée.

Les commentaires sont fermés.