Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/11/2007

Un raté

d1c3f115b8925c9f04c9a0e9c2be258a.jpgC’est dans le grand quotidien milanais «Il sole-24 ore» que, via «Le Courrier International», l’on découvre cette perle. Le fameux et si populaire dispositif parisien de vélos en libre service «Vélib’» (de même que ses déclinaisons régionales: «Vélov» à Lyon, «Le Vélo» à Marseille, etc.) aurait pu voir le jour dans l’Hexagone … il y a près de 20 ans déjà! Si, à l’époque, les dirigeants français avaient fait preuve d’un peu plus de clairvoyance.

 

Si l’on en croit «Il Sole», en effet, en 1985 déjà, un ingénieur et génial inventeur italien du nom de Pedro Kanoff avait mis au point et déposé le brevet de ce dispositif, avec toutes ses spécificités actuelles (abonnement à prix modique, paiement par carte à puce, etc.). Et il l’a vainement proposé à la France.

 

Le 16 octobre 1989, précisément, il avait été reçu à sa demande à l’Elysée, dans l’espoir d’obtenir un soutien des autorités françaises au lancement de ce service à Paris et en province. Il avait été reçu poliment mais sans doute distraitement par Jacques Attali, qui était à l’époque un des plus proches conseillers du Président Mitterrand. L’entretien avait à peine duré un quart d’heure. A l’issue de celui-ci, le sherpa du chef de l’Etat avait décliné l’invitation. La lutte contre le réchauffement climatique, dû notamment à la pollution automobile, n’était pas encore un thème politique à la mode. Surtout, il ne fallait pas fâcher des lobbys puissants. «Nous ne sommes pas fous», aurait argumenté Jacques Attali: «Ce que vous proposez va contre l’industrie de l’automobile et du pétrole».

 

L’inventeur italien s’en était retourné bredouille et marri en Italie, où son invention n’avait, pas plus qu’en France, séduit les autorités. Ensuite, son brevet était tombé dans le domaine public. Ce qui a permis, vingt ans plus tard, au groupe français Decaux de l’exploiter pour pas un rond (mais en échange de juteuses contreparties financières de la part des municipalités concernées) et de le populariser un peu partout dans le monde…

Commentaires

On a jamais demandé à des politiques d'avoir un esprit visionnaire... si ?

Écrit par : sylvain | 09/11/2007

Les commentaires sont fermés.