Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/12/2007

Une réforme

Le Conseil municipal de Paris devrait voter aujourd'hui un des projets de réforme les plus controversés de cette fin de mandature: le nouveau Règlement local de publicité, qui s’attaque à la place prise par l’affichage publicitaire dans la ville et pourrait donc modifier la physionomie de Paris.

 

Cette nouvelle réglementation prévoit l’interdiction à terme des «4 par 3»  (les panneaux de 12 m2), de l’affichage publicitaire à proximité des écoles et des sites historiques (la butte Montmartre, etc.), des enseignes lumineuses sur les façades et les toits des bâtiments haussmanniens, ainsi que des micro-panneaux publicitaires apposés aujourd'hui aux devantures et vitrines des magasins.

 

Résultat: les publicitaires sont littéralement fous de rage. A les en croire, «ce sera 50 % voire les deux tiers du mobilier que les afficheurs devront changer en deux ans, soit plusieurs millions d’euros de pertes pour les entreprises». Les milieux de la presse et de la culture s’alarment aussi: le mictroaffichage réalise jusqu’à 70% de son chiffre d’affaires parisien avec les Unes de presse, les sorties de films, les lancements de disques et la promotion de concerts, de spectacles et d’expositions. Ce nouveau Règlement nuirait donc fortement à la visibilité, et donc à la viabilité, du secteur culturel.

 

Ces opposants à la nouvelle réglementation accusent le maire, Bertrand Delanoë, de s’être exagérément incliné face aux exigences de ses alliés écologistes, voire d’avoir succombé au lobbying des «anti-pubs».

 

Le problème est que même ces derniers ne semblent pas contents. Dans leur dernier communiqué, hier soir, les «Déboulonneurs», qui se livrent à des opérations de commando pour barbouiller les panneaux publicitaires, voient dans ce Règlement un «non événement», «de la poudre aux yeux» même: «Dans les faits, le nombre de publicités a déjà augmenté dans la capitale. L'installation des nouveaux dispositifs Decaux liée au marché des Vélibs les rend plus visibles et plus nombreuses».

Bref, cette réforme mécontente tout le monde en ne satisfaisant personne. C’est le propre du bon compromis, argumentent généralement les hommes politiques quand leurs projets sont confrontés à un tel accueil.

Commentaires

Petite coquille "la maire, Bertand Delanoë" au lieu de "le maire,...".
Sinon moins de pubs c'est déjà ça de pris. Mais bon avant d'arriver à contenter tout le monde... !

(Note BDL: Merci: la coquille est corrigée. La machine commence un peu à faiguer, vivement les congés)

Écrit par : Stéphanie (+ note BDL) | 18/12/2007

Pauvre Delanoe ... En tout cas, il a pris une bonne initiative de restreindre les panneaux publicitaires...
Contenter quelqu'un ? on est en france quand même ...

PS : Miss Belgique est mignone :)

Écrit par : sylvain | 18/12/2007

Les commentaires sont fermés.