Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/01/2008

Un arbre, ou l'autre

5ce89bab99198a028c65ea588b34b32f.jpgCe n’est pas tout à fait neuf comme initiative (la grande campagne de com' a eu lieu fin décembre, et le projet a été initié en octobre), mais on n’avait pas encore eu l’occasion d’en parler. On le fait d'autant plus volontiers aujourd'hui que, comme projet, cela ne mange pas de pain et c’est même terriblement consensuel - parfait donc pour une fin de semaine.

 

Le réchauffement climatique, la déforestation, les émissions de gaz à effet de serre et tout cela, tout le monde en a bien entendu parler, mais les occasions parfois manquent de s’impliquer concrètement pour agir dans ces domaines. Plus maintenant.

 

La ville de Paris, en effet, a lancé une opération (1 Parisien, 1 arbre) qui donne la possibilité à chaque habitant de la capitale, en faisant un don (y compris en ligne) de 5€, d’offrir un arbre à un pays du Sud victime de la déforestation. L’objectif de l’opération est de planter un arbre par habitant de Paris, soit au final 2 millions d’arbres sur une surface de 2000 hectares au Cameroun, à Madagascar et en Haïti. C’est la première fois qu’une opération caritative associe une ville et ses habitants aux efforts de la lutte contre le réchauffement climatique grâce à la création de puits de carbone.

 

Tiens, parlant d’arbres, le Premier ministre François Fillon, également à la fin de l’année dernière, en a planté un dans le parc de l’Hôtel de Matignon.

 

C’était Raymond Barre, qui, en 1979, avait inauguré cette tradition permettant à chaque chef de gouvernement de laisser un souvenir de son passage à Matignon en plantant un arbre dans le jardin. L’essence la plus généralement choisie par les chefs de gouvernement français est le chêne: chêne de Hongrie pour Pierre Mauroy, chêne des marais pour Laurent Fabius, chêne pédonculé pour Dominique de Villepin. Au fil des années, le domaine de Matignon s’est également agrémenté d’érables (Raymond Barre et Edouard Balladur), d’un tulipier de Virginie (Pierre Bérégovoy), d’un Ginkgo Biloba (Edith Cresson) ou d’un orme de Lutèce (Lionel Jospin).

 

dcdf0352754378547d02eebb93064775.jpgFrançois Fillon a au moins une chose: du goût. Son choix s’est porté sur une essence magnifique: un  «cornouiller des pagodes». Venu du Japon, cet arbre «à port étagé, tabulaire», présente une «silhouette très graphique» et une «architecture unique» grâce à son «tronc droit», ses «branches rigoureusement horizontales» qui «poussent en étages successifs, rappelant les toits des pagodes d’Extrême Orient», et son feuillage «de couleur vert foncé brillant panaché de blanc crème» - «le tout donnant une étonnante élégance que l’âge rend encore plus impressionnante». Au Japon, précise Matignon, «les poupées sont souvent taillées dans le bois de cet arbre». On espère pour François Fillon que lui-même ne se transformera pas pour autant en poupée manipulée au gré des humeurs d’un  Président le considérant comme un simple «collaborateur».

Les commentaires sont fermés.