Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/02/2008

Un symbole?

a74807a2361c77264ac08806a6fb54b0.jpgTombé sur ce graffiti dans les rues de Paris, samedi. Au moment même où, au Salon de l’Agriculture, porte de Versailles, éclatait  la fameuse algarade entre un badaud et le Président Sarkozy. Depuis, on se demande un peu s’il ne faut pas voir dans cette expression murale un symbole du niveau effarant où tend à tomber, de plus en plus souvent, le débat politico-médiatique en France... Mais bon, comme tirer sur l’ambulance est peu charitable, voire franchement minable, on ne va pas ici épiloguer sur ce pitoyable incident (*). Et donc on va parler du mur et non de l’homme.

D’autant que ce graffiti en forme de rouleau de papier de toilette, sobrement signé pq, fait un tabac en ce moment, dans les rues de Paris. On le voit un peu partout. En rose, en bleu, en mauve ou en violet. Dans le quartier Beaubourg comme près du Sacré-Cœur. Et à Bastille évidemment: rue de la Roquette, dans notre cher quartier Saint-Sébastien, etc. Une version avec du joli papier à fleurs a même été collée dans une rue très passante du Marais.

Dans la blogosphère de la capitale ainsi que sur les sites web dédiés à l’art urbain parisien, on parle pas mal de ce dessin. Des internautes alertent qu’ils l’ont également vu dans les rues de Grenoble et de Marseille. Même sur les murs de Barcelone, attestent des photographies, se déroule en ce moment cet énigmatique papier de toilette.

Tout le monde s’interroge sur le message véhiculé. Pas grand monde ne comprend la symbolique utilisée. Sur la toile comme sur le trottoir, quand ils tombent nez à nez sur ce genre de dessin, les gens se posent des questions, supputent, imaginent, dialoguent, argumentent, défendent, condamnent, comparent, s’excitent. En attendant, qui sait, que l’auteur un jour se dévoile. Que son identité et son projet artistique soient peut-être révélés. Qu’ils essaiment comme une traîne de poudre sur le net. Qu’ils y disparaissent probablement rapidement, au profit d’un autre artiste de rue et d’un nouveau buzz. Et que tout le monde passe à autre chose.

C’est bien. C’est cela la ville. C’est cela Paris. Cela bouge. Cela parle. Cela change. Cela vit. Du coup, alors qu’on était dubitatif voire réservé quand on l'avait découvert, il y a quelques semaines, on commence à plutôt bien l’aimer, cet anodin mais si symbolique rouleau de PQ. Qui pendouille vaguement, dans le vent. Léger, avant de s'en aller. 

(*) Incident qui en tout cas, et c’est au moins cela, amuse et passionne la planète internaute. Selon les derniers comptages, la vidéo de l’énervement présidentiel aurait été visionnée pendant le week-end par… un million de personnes! Le nom de domaine cassetoipauvrecon.com a déjà été acheté, et un quidam a mis aux enchères la petite phrase  présidentielle «qui déchire le quinquennat». Dans la même veine, un site baptisé situreviensjannuletout.com existe déjà aussi. Mais, assurait la radio ce matin, le nom de domaine aveccarlacestdusérieux.com serait encore libre.

Les commentaires sont fermés.