Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/03/2008

Une descente

L’info a été révélée par le JDD dimanche, mais elle est passée complètement inaperçue à cause du second tour des élections municipales: le parquet de Paris vient d’être saisi des agissements d’une bande de jeunes nazillons qui, cet automne, a effectué une descente dans le métro parisien.

Ils étaient une quinzaine, la plupart âgés d’une vingtaine d’années à peine, et qui arboraient le look habituel: bérets militaires, crânes rasés, grosses godasses, treillis et croix celtiques. Ils se sont offerts une balade en métro sur la ligne 14, la ligne automatique. Comme, il y a quelques mois, dans le métro de Madrid, un skin s’en était pris à coups de pied à une voyageuse d’origine latino-américaine, ces nazillons parisiens ont importuné des voyageurs de couleur et leur ont proféré des insultes racistes. Parmi les slogans qu’ils ont braillés pendant leur voyage, sous le regard éberlué des passagers: «Bleu, Blanc, Rouge, la France aux Français!», «Skinheads en action, écrasons l’immigration!» ou même carrément «Sieg Heil». Après leur parade sur la ligne 14, ils se sont retrouvés dans un square parisien où, entre deux rasades de bières, ils ont fait des saluts nazis.

Les agents des Renseignements généraux seraient inquiets: cela faisait une dizaine d’années que Paris n’abritait plus de groupe structuré de sympathisants néonazis. Or, plusieurs membres de cette bande ont déjà été identifiés, et ils habitent bel et bien soit dans la capitale, soit en banlieue. Pour les identifier, les policiers se sont notamment servis de la vidéo de leurs exploits que les nazillons ont réalisée et posée sur le site d’échange Dailymotion.

Cette vidéo fait plus de 8 minutes. Elle est de piètre qualité, manifestement tournée à l’aide d’un téléphone portable de base. On ne fera pas ici de lien vers elle, ni on n’en donnera le titre. Ce serait servir les desseins de ces individus, qui veulent et cherchent évidemment que, sur le net notamment, leurs agissements soient vus par le plus de monde possible.

En lieu et place, et plus utilement, on rappellera combien l’extrême droite a toujours été très minoritaire à Paris. C’est d’ailleurs une constante électorale en France: le Front National réalise systématiquement ses moins bons scores dans la capitale. A titre d’exemple, dans notre onzième arrondissement, aux dernières élections municipales, le FN a recueilli très exactement 1357 votes. Sur quelque 47.000 suffrages, cela lui confère misérablement 2,9% des voix. C’est encore moins bien qu’aux  municipales de 2001, où il avait obtenu quelque 4% des voix.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.