Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2008

Une audition

3b24950b133c12037c2cdd2db76b1a57.jpgCela commence aujourd’hui. Cela fait sans doute des jours que des tas d'artistes en herbe attendent cela, et se sont réveillés ce matin avec le stress au ventre. C'est le grand casting (*) organisé par la RATP pour recruter les prochains musiciens du métro parisien. Et, si on n'avait pas été retenu par des devoirs plus austères, on aurait bien été faire un tour là pour voir à quoi cela ressemble.

Depuis plus de dix ans maintenant, tous les six mois, au printemps (donc aujourd’hui, mais oui) puis à l’automne, une filiale de la société de transports spécialement chargée de l’animation musicale et artistique du réseau auditionne des candidats sélectionnés par un jury. A l’issue de leur sélection, les heureux élus reçoivent un badge les autorisant à se produire dans l'enceinte du métro et du RER  – à l’inverse des musiciens-quêteurs dans les trains, qui eux sont théoriquement interdits. Chaque année, un demi millier d’artistes environ sont auditionnés dans ce cadre. Qui fonctionne tellement bien, paraît-il, qu’il a été ou va être copié par les métros de Rotterdam, Londres, Tokyo ou Osaka.

Parmi ces artistes et musiciens sélectionnés, il y a évidemment un peu de tout, et donc, trouvera-t-on parfois, en fonction des goûts et des couleurs, un peu n’importe quoi. Certains couloirs et passages précis du métro parisien (aux stations «Châtelet» ou «République», par exemple) n’en sont pas moins connus et prisés des usagers pour leur animation musicale. Animation certains jours même endiablée, vu notamment l’acoustique phénoménale des lieux, où la moindre note résonne et prend d’étonnantes proportions.

On a croisé souvent des attroupements de gens qui, sur le chemin du bureau ou d’ailleurs, décidaient subitement, visiblement ravis, de se poser un peu devant ces musiciens. Voire carrément se lâchaient en chantant, en battant la mesure, en tapant dans les mains, en se dandinant ou en leur réservant un triomphe d’applaudissements. Ce genre de scènes, cela change du tout au tout un voyage dans les transports en commun.

De grandes carrières, dit-on, ont débuté de cette façon. Selon la RATP, Michel Polnareff, Jacques Higelin ou Alain Souchon, Lââm, Dany Brillant ou Keziah Jones, Manu Dibango, Touré Kounda ou Ben Harper ont fait leurs débuts en poussant la chansonnette dans les couloirs du métro parisien.

(*) Si vous êtes à Paris et vous sentez des talents musicaux: RATP Espace Métro Accords, 102 ter rue de Charonne, 75011 PARIS, tél. 01 58 77 40 74.

Commentaires

un peu HS : 283 euros pour un gouvernement belge! Gageons que les wallons ont gagné la capacité intelectuelle pour apprendre le néerlandais et ... quant à la Marseillaise :)

Écrit par : sylvain | 20/03/2008

Les commentaires sont fermés.