Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2008

Un ordre

1324ab8a62715d0461040bbdbb1c3604.jpgAujourd'hui, en assistant au congrès du syndicat FNSEA, Nicolas Sarkozy fait son grand retour dans le monde agricole depuis le mémorable incident, fin février, du Salon de l’agriculture. A l’époque, dans le feu de l’action, la France entière avait surtout glosé sur l’incrongruité de l’insulte présidentielle, analysé la faute de style et l’erreur de com’ élyséennes et raillé l’impulsivité si atypique de son auteur. Un bon mois plus tard, quand la fameuse répartie sarkozyste réapparaît, comme en ce moment, sous forme de pochoir un peu partout sur les murs de Paris – dans le Marais, à Bastille, dans le quartier des Halles ou ailleurs –, c’est surtout la violence des termes qui effare, la brutalité des mots qui sidère.

Quand, au détour d’une rue, alors qu’on ne s’y attend pas le moins du monde, on tombe soudain nez à nez avec ces mots en noir et blanc et en lettres capitales, quand tout à coup ils se détachent d’une manière aussi contrastée, avec une franchise presque obscène, du décor paisible et familier de la ville, on ne peut recevoir cette inscription que comme une gifle. Physiquement sursauter, amorcer un imperceptible mouvement de recul, voire courber l’échine. Puis se ressaisir et passer son chemin.

Non sans se demander à quoi sert et à qui s’adresse donc ce rappel sec et vide, qui ne s’accompagne ni d’un portrait de l’auteur de l’invective, ni d’un slogan le concernant, ni de la moindre revendication politique explicite. S’interroger aussi sur l’effet de ces mots qui claquent comme une gifle gratuite et absurde. Combien de passants moins bien dans leur ville ont-ils pris cet ordre cassant, si excluant, comme étant adressé à eux?

Commentaires

Je regrette qu'il n'y ait pas de comments à la suite de vos articles ; je les lis le plus souvent possible car votre regard sur l'actualité me plaît.
Je n'ai pas beaucoup de temps pour les commentaires!
------
Réponse BDL: Les commentaires, dans ce blog, cela a toujours été très variable. Cela va de ‘pas du tout’ à ‘beaucoup’ en passant par, le plus souvent, ‘un peu’: de temps en temps, selon les périodes de l’année et les sujets traités – sans vraiment logique, ni cohérence apparente.
Mais en règle générale, c’est vrai Marc, «ParisLibre», depuis sa création en janvier 2006, a toujours été un blog beaucoup plus lu que commenté. On n’a jamais trop compris pourquoi. Au début, on en était un peu inquiet. Si les gens ne donnent pas leur avis sur les sujets traités, craignait-on, c’est qu’ils ne sont pas intéressés et donc qu’ils finiront vite par zapper. Et puis non, pas du tout. Pour preuve, en deux ans, nous semble-t-il (on n’est pas rivé à longueur de journées sur le compteur) les chiffres de fréquentation de ce blog n’ont jamais baissé, y compris pendant les périodes où ses notes étaient moins commentées. Au contraire, ils sont restés stables.
A quoi attribuer cette fidélité souvent taiseuse? Le lectorat est-il simplement un peu pressé? Vient-il davantage ici pour se détendre et s’aérer que pour argumenter et polémiquer? Est-il intéressé par les sujets traités mais (s’agissant par exemple des lecteurs belges, à l’égard de l’actu française ou de la vie parisienne évoquées ici) ne se sent-il pas l’envie/le besoin de les commenter parce que ces sujets ne le concernent pas de près et directement? A moins qu’il y ait une réticence à s’exprimer dans cet espace vu qu’il s’agit d’un blog de journaliste, statut qui serait un brin intimidant? On nous a déjà dit cela, à l’occasion – on en avait bien ri (dans la vraie vie, on ne se sent pas trop intimidant ;-). Le problème vient-il plutôt de la tonalité "sérieuse" de ce blog boulot- il y a sur la toile tant de blog persos sur lesquels il est plus ludique de se défouler. A moins que le contenu de ce blog soit si désespérément consensuel, mou, fadasse limite tartouille, qu’il n’appelle pas de commentaires parce que tout le monde est toujours vaguement d’accord sur tout? Ou est-ce un peu tous ces facteurs à la fois? On ne sait pas, vraiment. Vos avis, en tout cas, sont les bienvenus: ce pourrait être intéressant, comme discussion.
L’interactivité, c’est important pour un blog. Là, «ParisLibre» a indéniablement des progrès à faire. L’assiduité et la fidélité des lecteurs, c’est au moins aussi capital pour tout blog. Sur ce point, c’est déjà plus réussi. Dès lors, on est (au moins) à moitié ravi. Et on vous dit merci

Écrit par : Marc (+ réponse BDL) | 02/04/2008

Comme l'a dit BDL... certains messages aèrent plus l'esprit qu'il ne demande de commentaires :)

Écrit par : sylvain | 03/04/2008

La lecture de votre blog, toujours très bien écrit, est devenu un réflexe. Vous ne cherchez pas la polémique et Paris sert de prétexte à des considérations plus générales sur la vie au quotidien, quel que soit l'endroit où l'on se trouve. C'est un peu comme lorsqu'on écoute une conférencier original qui nous étonne à chaque occasion. Pourquoi devrait-on avoir un avis sur tout ce qui se dit et s'écrit?

Écrit par : vincent "bis " | 03/04/2008

Merci pour vos billets parisiens, que je lis régulièrement. J'apprécie souvent les inscriptions au pochoir, pour leur aspect graphique et parce qu'elles portent leur message à tout le monde - rien à voir avec les tags négligés et abscons.

Écrit par : Tania | 04/04/2008

Les commentaires sont fermés.