Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/04/2008

Une nouveauté

bf2ab47c24d31b2e8c080440aafcdcf0.jpgUn saut de quelques heures à la rédaction de Bruxelles, pour un recyclage informatique (on adore cela ;-). A une heure aussi affreusement matinale, on aurait sans doute été dans un état moins comateux si le bon vieux Thalys avait bénéficié du nouveau service que la SNCF a inauguré récemment dans ses trains de nuit entre Paris-Montparnasse et des destinations du Sud comme Nîmes, Montpellier, Perpignan, Saint-Jean de Luz ou Hendaye (et, à terme, Marseille).

Celle s’appelle l’«iDnight». C’est uniquement commercialisé sur internet. Cela a été conçu pour les jeunes voyageurs de 18 à 30 ans et leur est vendu sous ce slogan choc: «Ne perdez plus vos nuits à dormir!» En gros, cela consiste, pendant toute la durée du voyage jusqu’à l’arrivée à destination au petit matin, à transformer la traditionnelle voiture-bar en «dance floor» roulant, avec platines, disc-jockeys, «lounge bar», «smart drinks», et tout cela.

Les Français ne manquent décidément pas d’audace et de créativité pour inventer sans cesse de nouveaux lieux et concepts festifs. On se le disait encore l’autre jour, en entendant à la radio le DJ David Guetta raconter la fête que, l’été dernier, il avait organisée pour des centaines de clubbeurs réunis dans… un Boeing reconverti en discothèque, destination Ibiza. Ce fut une grande réussite, assurait-il. Avec juste un petit moment de stress: quand, au début de son show, le DJ a vu la masse de clubbeurs  s’agglutiner tous en même temps autour de ses platines, au point de menacer de déséquilibrer l’avion...

PS: Parlant de chemins de fer, le gouvernement pourrait donc tirer un trait sur les cartes de réduction pour les familles nombreuses, qui bénéficient aujourd’hui à 3 millions de familles. Pour raisons d’économies (70 millions d’euros l’an), ce régime devrait passer du domaine de la solidarité nationale à celui de la responsabilité commerciale de la SNCF. A charge pour l’entreprise publique de se débrouiller à l’avenir pour proposer des avantages tarifaires analogues à ses clients ayant nombre d’enfants. Rien que sur la forme, sans même donc se pencher sur le fond, l’annonce – en outre cacophonique, à nouveau –  de cette mesure d’austérité dans la foulée immédiate de la confirmation de la hausse de 5,5% des tarifs du gaz a de quoi laisser pantois. Deux si mauvaises nouvelles pour le pouvoir d’achat lâchées en une seule et même semaine: y a-t-il encore des communicants à l’Elysée et à Matignon?

Commentaires

En rapport au post-scriptum, en élisant un président de droite les gens ont vraiment cru à l'augmentation du "pouvoir des chats" ? Et bien, dansez maintenant... -gros soupir-

Écrit par : Stéphanie | 11/04/2008

Pouvoir d'achat, austérité : bingo, les deux mots à la mode...
Ca me rappelle un collegue qui en début d'année me dit : "oui, le pouvoir d'achat en baisse toussa..." sauf que monsieur part au ski, achete un gps, a un forfait téléphone de 80 euros (+ celui de sa femme) ....

Le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole... vu la hausse du prix du pétrole, je comprend que GDF fasse grise mine ...

Écrit par : sylvain | 11/04/2008

GDF ne fait pas grise mine, ils vont juste un peu plus se goinfrer. EN effet il ne faudrait pas oublier qu'en zone € le pétrole n'a que peu augmenté, étant "protégé" par un euro fort.

Quand à Sylvain, pardon mais voilà quoi, c'est pas parce qu'on est encore un privilégié de la classe moyenne, que donc on peut encore partir au ski, qu'on a pas le droit de demander des explications sur le fait que la bouffe a pris 20%¨dans l'année. La baisse du pouvoir d'achat touche tout le monde, votre voisin peut bien s'en plaindre même si ce "privilégié" se paye des vacances. Vraiment, l'UMP a réussi à faire croire aux français que les classe moyennes et pauvres sont des privilégiés, nan mais ou on va quoi ?

Écrit par : Moktarama | 11/04/2008

Les 7 millions de pauvres de France, les gens que les "réformes" vont priver d'un logement social, les différentes organisations qui préviennent qu'elles ne peuvent plus subvenir à toutes les demandes, la fin des cartes familles nombreuses, le cadeau fiscal au plus riche, mais bien sûr tout cela est normal et pââârfaitement acceptable, les temps sont durs ma bonne dame.
Pour certains plus que d'autres, mais tant pis pour eux, ils n'avaient qu'à être riches ces miséreux, quand on veut on peut gnagnagna...

Écrit par : Stéphanie | 11/04/2008

la politique ne peut plus rien et va le monde ....

Écrit par : paul | 14/04/2008

Les commentaires sont fermés.