Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/05/2008

Un changement

En 366 jours de présence de Nicolas Sarkozy au palais de l’Elysée, il y a en tout cas une catégorie de Français qui a expérimenté la rupture: les adeptes de la course à pied – pas un si micropublic que cela, puisqu’il rassemble tout de même quelques millions d’âmes. Le changement fut même spectaculaire.

Il y eut d’abord l’âge d’or du sarkozysme: les premiers mois de mandat du nouveau chef d’Etat. A l’époque, toutes les télés de France retransmettaient quasi en boucle les images du Président en train de faire son jogging. On voyait et revoyait cela tellement souvent la télé que le Président avait l’air de s’entraîner à longueur de journées. Il y eut successivement le jogging version capitale avec François Fillon dans les rues de Paris, le jogging version virile avec les gardes du corps aux alentours du Fort de Brégançon, le jogging version plagiste de luxe à Malte entre deux siestes sur le yacht du milliardaire Vincent Bolloré, le jogging version comique à New York en compagnie d’un Bernard Kouchner rubicond et essoufflé, etc., etc. La surexposition médiatique et la surexploitation politique de ce sport étaient telles qu’on déplora vite un dégât collatéral. A l’époque, le footing était si connoté UMP qu’il n’était pas rare que de simples quidams en train de s’adonner à la course pied soient subitement apostrophés par des «Allez Sarkozy!» (ou les variantes: «Plus vite, Sarko!», etc.) lancés par des passants hilares et moqueurs. On n’invente rien. C’est tellement véridique qu’on a personnellement vécu cela plusieurs fois - alors que, physiquement, on n’a pas grand-chose en commun avec le Président ;-). Et on connaît des coureurs à qui est survenue la même mésaventure. C’était tout simplement le dernier cliché à la mode: n’importe quel coureur à pied votait forcément UMP et ne rêvait que de singer l’hôte adoré de l’Elysée.

Cela, c’était il y a quelques mois. Mais cette époque appartient au passé. Avez-vous remarqué? On ne voit plus du tout d’images de Nicolas Sarkozy en train de pratiquer la course à pied – si on ne se trompe pas, le dernier grand footing télévisuel présidentiel remonte à la fin décembre 2007, à Louxor. Du coup, comme par magie, tous les coureurs à pied de France peuvent à nouveau pratiquer leur sport favori en toute quiétude, sans crainte d’être chambrés. Il ne viendrait plus à l’idée de quiconque de héler un coureur avec le nom du Président: la plaisanterie apparaîtrait définitivement datée.

Dimanche, lors d’un long (et sublimement estival) entraînement au Bois de Vincennes, on se réjouissait de cette tranquillité de sportif retrouvée. Entre deux foulées, toutefois, on se disait qu’avec les grands communicants de l’UMP et ce merveilleux athlète résidant à l’Elysée, on ferait mieux de rester sur nos gardes. De fait. On est tombé depuis, avec un peu de retard, sur une opération promotionnelle organisée il y a peu par les Jeunes UMP. Tenez-vous bien… un grand «Footing pour les Réformes» (de splendides photos ici). Du coup, on craint à nouveau le pire.

Les commentaires sont fermés.