Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/06/2008

Une clameur

C’était hier soir, en plein centre de Paris. A un moment, une énorme clameur a retenti. S’est échappée des fenêtres des appartements, le plus souvent ouvertes vu le beau temps. Et s’est répandue de rue en rue. On se disait bien que cela devait être lié au foot. Mais on ne comprenait pas trop le tumulte vu qu’à cette heure, si on avait bien saisi, la France avait déjà achevé depuis belle lurette son mauvais match. On s’est mis la radio à l’oreillette, histoire ne serait-ce que de ne pas mourir idiot si on était écrasé par une voiture en traversant au prochain carrefour. Et on a découvert que la dite ovation avait salué en fait la victoire des Pays-Bas.

 

Mais les gens exultant hier soir dans Paris étaient trop nombreux pour être des touristes hollandais. C’est donc plutôt la défaite de l’Italie qui, à ce moment, était applaudie par les Français. L’Italie, ce maudit pays qui, il n’y a pas si longtemps, priva l’Hexagone de la Coupe du Monde. Et plongea la France dans un mémorable psychodrame national avec l’épisode du coup de boule de Zidane. Sportivement, a-t-on déduit, un peu déçu, de cette clameur, le peuple de France est décidément très rancunier et pas très fair-play.

 

Il est très prudent aussi – limite timoré, pour le coup. Cela saute aux yeux quand on se promène les soirs de match dans Paris. Lors de la Coupe du Monde, la plupart des bistrots de la capitale avaient décoré leurs vitrines avec des scènes ou des joueurs de foot, des grands écrans avaient été installés un peu partout, et les drapeaux tricolores étaient omniprésents. Hier soir, en revanche, peu de monde, peu d’ambiance et encore moins de drapeaux. Les Français, dont tous les sondages indiquent qu’ils ont en ce moment le moral au plancher, ont l’air d’être très pessimistes en ce qui concerne le football également.

 

Ce qui n’empêche qu’ils refont les matchs en boucle et à longueur de journées. C’est devenu une grande spécialité française, la solution de facilité journalistique par excellence: donner la parole au public, qui est invité à commenter après coup le match du jour ou de la veille. Cela s’appelle l’interactivité entre les médias et l’opinion. C’est la grande mode. Le matin par exemple, dans les tranches d'info à la radio, il n'y a quasiment plus que cela.

 

En termes informatifs, évidemment, cela n’a strictement aucun intérêt d’entendre M. Machin jouer au sélectionneur, M. Trucmuche se croire entraîneur et Mme Michu noter les joueurs. C’est même souvent insupportable. Il n’y a rien de plus fatigant que ces donneurs de leçons qui utilisent le «On» («On aurait dû…», «On n’a pas eu de chance… », «On a été gêné par la chaleur…», etc.), qui savent toujours tout mieux que tout le monde, qui sont si prompts aux lazzis. Alors que le seul exploit de ces sportifs de canapé a été de se goinfrer de bières et de chips devant leur télé.

Commentaires

Je vous trouve bien bien énervé cher B.D.L... Allez quelques mauvais jours à passer ... après , on aura droit à la course dopée et à la mascarade des JOs. jeu propre...etc ;)

Écrit par : sylvain | 10/06/2008

quel mépris envers ceux qui peuvent aimer le foot ! faut savoir être un peu plus ouvert et tolérant ! et puis cette insulte faite aux spectateurs " se goinfrer de bières et de chips " ... sympa ! c'est comme dire des journalistes qui écrivent sans connaître la situation ...dés fois ça pourrait être vrai ! non ?

Écrit par : stef | 10/06/2008

Surtout que de la part d'un belge... il y a Bière et Bière... Je n'ai jamais vu un supporter de foot en France, boire une chimay bleue, une piraat ou une toison d'or pendant un match .... C'est plutot Kanter, Heineken ou 1664 ....

Écrit par : sylvain | 11/06/2008

La remarque sur l'interactivité vaut pour tous les sujets et elle n'est pas une spécialité française, loin de là: il faut écouter au moins une fois le grand journal de BEL RTL (l'inénarrable Pascal Vrebos) et ses auditeurs qui, 9 fois sur 10, se défoulent carrément à la limite du poujadisme: tous les chômeurs sont des profiteurs (pardon, des "assistés", c'est davantage dans l'air du temps!), tous les politiques des pourris (et s'ils sont socialistes, c'est la curée), tous les fonctionnaires des fainéants... Apparemment, on modère sur le racisme, parce que ça poserait trop de problèmes à la chaîne, mais certains sont assez madrés pour passer le cap de la "sélection" au standard et "se lâcher" ensuite: à Vrebos de récupérer la patate chaude! Pendant ce temps, effectivement, le journaliste se contente de distribuer la parole et, au final, toutes ces paroles se valent...

Écrit par : Catherine | 11/06/2008

quand le sport oubliera-t-il le chauvinisme nationalisme pour penser au JEU ???????????????????????

Écrit par : michel | 11/06/2008

Regarde le rugby, le hand, .... mais pas le foot pour ca

Écrit par : sylvain | 11/06/2008

"Je n'ai jamais vu un supporter de foot en France, boire une chimay bleue, une piraat ou une toison d'or pendant un match ...."

dans ce cher sylvain, c'est que vous n'avez jamais vu de match de foot à Lille ou ailleurs dans le NPDC.

Mais bon le Nord c'est déjà un peu la belgique après tout :-)

Écrit par : Guillaume | 12/06/2008

Ouep, je parle de la France en général, sur que dans les zones frontalières, on a de la vraie bière ;)

Écrit par : sylvain | 15/06/2008

Les commentaires sont fermés.