Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/07/2008

Une méconnaissance

ea950104425c9e3f19139f669f47a7ee.jpgC’est si loin, l’Amérique latine. Cela intéresse si peu de gens, ce sous-continent. Hormis bien sûr quand la vie d’une otage en partie française est en jeu, on en parle si peu de cette partie du monde. Du coup, évidemment, quand l’actualité s’emballe et exige qu’on la commente à chaud, toutes les failles et la méconnaissance réapparaissent à la surface, implacables.

Ainsi, ce matin à la radio, un chroniqueur de France Info, par ailleurs habituel donneur de leçons, parlait du chef de l'Etat colombien comme d’un certain «Président Alvaro». L’intéressé s’appelant en réalité Alvaro Uribe, c’est aussi absurde comme dénomination que si un journaliste colombien, parlant de l’hôte de l’Elysée, l’avait appelé le «Président Nicolas». La veille déjà, sur la même antenne, un journaliste s’était emmêlé les pinceaux en direct. Il avait qualifié l’ancienne guérilla colombienne du M-19 (extrême gauche) de «groupe paramilitaire», une appellation qu’en Colombie, on réserve exclusivement aux milices… d’extrême droite. Le sommet, toutefois, a été atteint quelques minutes plus tard par le député socialiste Pierre Moscovici. Interrogé peu après l’annonce de la libération d’Ingrid Betancourt, il l’a attribuée notamment à la déstabilisation de la guérilla des Farc entraînée par le décès fin mars de leur leader historique, Manuel Marulanda. Sauf que, dans la bouche de Pierre Moscovici, ce Manuel Marulanda donnait quelque chose comme «Manoel Marandula». Et à plusieurs reprises en plus, donc il ne s'agissait pas d'un lapsus.

«What’s in a name?», disait William Shakespeare. Sans doute. Mais tout de même. Marulanda a été le plus vieux guérillero de la planète, qui a sévi pendant plus de quarante ans. Et, ici, l'erreur n’a pas été commise par un simple journaliste d’astreinte, qui n’y connaît sans doute pas grand-chose et essaie de faire ce qu'il peut. Mais par un ancien ministre des Affaires européennes, et donc à ce titre un ex-pilier du quai d’Orsay. Par quelqu’un qui, en plus, est candidat déclaré à la direction du PS. Et donc qui, demain, si les socialistes revenaient au pouvoir, occuperait sans doute de hautes fonctions. Du coup, c’est assez effarant, la légèreté que cette bévue traduit ainsi que la méconnaissance pour une partie du monde qui, à la grosse louche, compte tout de même 400 millions d’habitants.

Commentaires

Bien vu :) Et ce soir, vous risquez encore de rire de ces erreurs :)

Écrit par : sylvain | 03/07/2008

Les commentaires sont fermés.