Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/09/2008

Une fraude

A priori, on aurait imaginé que cette actualité aurait davantage fait parler d’elle. Au moment où les Français, à longueur de journées, se soucient de leur pouvoir d’achat. Au moment où on ne peut plus ouvrir un journal sans tomber sur des tableaux comparatifs montrant, centime après centime, l’évolution du prix du charriot d’hypermarché. Au moment où la télé, flairant sans doute le bon filon, multiplie les programmes de conseil au consommateur – du «Combien ça coûte» de Jean-Pierre Pernaut devenu hebdomadaire à la nouvelle émission de Julien Courbet, l’ex-redresseur de torts de TF1 désormais estampillé service public. Et bien non, pas du tout: on n’en a à peine parlé. Raison de plus pour évoquer l’affaire ici.

Cela s’est passé hier en banlieue parisienne, à Melun (Seine et Marne) plus précisément. Devant le tribunal correctionnel de cette ville, la société Carrefour comparaissait. La chaîne d’hypermarchés était poursuivie pour publicité mensongère. L’an dernier, à l’issue d’une tournée d’inspection dans un hypermarché de ce département, la Direction générale de la consommation, de la concurrence et des fraudes avait rendu un rapport accablant. Carrefour mentait dans ses dépliants publicitaires.

C’est le coup classique. Vous voyez dans un rayon que, pour le prix d’un pack de six bouteilles d’eau minérale, vous en avez deux. Vous vous réjouissez de cette bonne affaire. Dans le feu de l’action, vous ne vous rendez pas compte, lors de votre passage en caisse, que l’on vous facture au prix normal ce deuxième pack d’eau censé gratuit. Vous avez évidemment autre chose à faire de votre vie que de vérifier votre ticket de caisse. Résultat: vous avez été berné puisque vous avez acheté plus que vous ne l’envisagiez et au même prix.

La Direction des fraudes avait été saisie par un petit couple de retraités, près de ses sous comme la plupart des retraités, qui avait remarqué à de multiples reprises une distorsion entre les prix annoncés à ce Carrefour et les prix appliqués aux caisses. L’enquête a montré que sur plus de 40 produits annoncés comme étant en promo, les ristournes promises n’étaient en fait pas accordées aux clients.

Lundi, l’avocat de Carrefour a plaidé la bonne foi et l’erreur exceptionnelle. Parties civiles, des associations de consommateurs ont estimé en revanche que, pour une chaîne d’hypermarchés, le mimimum était tout de même de veiller à la correspondance entre les prix affichés en rayon et ceux pratiqués aux caisses. Le procureur a réclamé une amende de 45.000 euros. Le tribunal se prononcera lundi.

Priver le petit consommateur, qui en majorité n’en peut déjà plus, des quelques misérables centimes de réduction qu'on lui a fait miroiter. Quand on est une multinationale qui, rien qu'au cours du premier semestre de cette année, a vu son chiffre d’affaires (ici) progresser de plus de 10%. On n’est pas Olivier Besancenot, mais on trouve tout de même cela vraiment minable.

Commentaires

La plus grosse arnaque, c'est combien ils achetent le lait à mon oncle et à combien je le retrouve en rayon..

Écrit par : sylvain | 09/09/2008

@Sylvain : on peut avoir des chiffres?

Écrit par : Bruno | 10/09/2008

J'ai remarqué la meme chose sur Carrefour Antibes. Les promos passent rarement au prix annoncé, et pour tromper encore plus, sont souvent affichés avant la date et apres la date de la promo (et c'est écrit en ridiculement petit sur l'affiche avec le gros prix). Les soldes fringues à 50% ne passent toutes... généralement, là les gens s'en apercoivent mais la queue a l'accueil est tellement gigantesque ces jours la que une grande partie des consommateurs tourne casaque... Le bon d'achat de 3 euros en cas d'erreur n'est pas donné car je cite "ce n'est pas un prix affiché mais une promotion". La derniere fois, ils ont essayé aussi de me le faire à l'intox sur un prix affiché en me disant que la différence de prix était trop minime...
Sinon dans les autres arnaques, le style "glace en promo ... differents parfums"... bizarrement aucun des parfums que vous sélectionnez ne passent en promo ("il reste plus de pack avec le parfum en promo, Madame..."), les trucs super (micro informatique, photo) à prix super... mais vous vous pointez devant et il y a un erratum catalogue... mais comme vous etes sur place, forcement vous acheterez qq chose... Pas de petit profit pour Carrefour... avec un petit plus pour nous avec la hausse des prix en période estivale... Je crois aussi qu'ils avaient été condammés pour entente illicite pour les jouets de Noel...

Écrit par : sabine | 10/09/2008

@Bruno : Avant de fermer l'exploitation, c'était à 30centimes le litre... 30centimes Francs Français !

Écrit par : sylvain | 10/09/2008

Il devrait faire un tour du côté du Carrefour de Château-Thierry qui a exactement les mêmes pratiques. Nous faisons les courses un fois par semaine et nous allons nous faire rembourser leurs "erreurs" de caisse sur leurs promotions quasiment après chaque passage en caisse.

Autres arnaques, le soi-disant "à saisir" qui passe au plein tarif.
Alors évidemment nous allons nous faire rembourser mais c'est une vérification qui prends beaucoup de temps et surtout l'impression de se faire voler en permanence pendant que la sécurité vérifie bien que vous ne soyez pas le voleur de trop. Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

Écrit par : Jean-François | 11/09/2008

Les commentaires sont fermés.