Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2008

Une récup'

robeobama.jpgEn France, un peu comme lors de la course à l’Elysée en 2007, mais évidemment à une moindre échelle, l’élection présidentielle américaine n’a pas laissé indifférent les camelots: opportunistes de la récup’, spécialistes du merchandising ou créateurs de tout poil avides de surfer sur les nouvelles tendances. Ainsi à Paris, l’une des capitales mondiales de la mode, cela s’est vu aussi bien dans le streetwear que chez les grands couturiers.

 

Ainsi, au Forum des Halles ces derniers temps, les tee-shirts à l’effigie de Barack Obama se sont, paraît-il, vendus comme des petits pains dans les boutiques de fringues pour jeunes, très fréquentées par les gamins de banlieue. On écrit «paraît-il» car on est bien incapable d’en témoigner personnellement. En effet, malgré ce succès de vente présumé, on doit bien admettre qu’on n’a jamais aperçu le moindre tee-shirt Obama porté dans les rues de Paris ces dernières semaines – ni dans le métro, ni même dans les environs de Châtelet. Peut-être est-ce parce qu’on fuit comme la peste le centre commercial des Halles et ses alentours: des endroits qu’on a toujours détestés…

 

Mode toujours mais côté bobo cette fois, la marque Zadig & Voltaire a revisité son classique tee-shirt tunisien à l`effigie du candidat démocrate et désormais Président élu. Le modèle, disponible uniquement sur internet, remporterait un tel succès qu’il y aurait une liste d'attente pour se le procurer. A 80 € le tee-shirt, pourtant, ce n’est pas donné.

 

robama2.jpgUn cran plus haut, rayon haute couture cette fois, lors de la dernière «Fashion Week» de Paris, en octobre, la figure de Barack Obama a été reprise par plusieurs créateurs français. Ainsi, dans le défilé de la collection printemps/été 2009 de Jean-Charles de Castelbajac, on a retrouvé le visage du Démocrate imprimé en grand sur une robe jaune et noir pailletée, arborant en son dos un de ses slogans emblématiques, repris de Martin Luther King.

Une autre spécialité française mondialement reconnue, la gastronomie, s’est mise à l’heure de l’élection américaine. Ainsi, jusqu’à hier soir au bar de l’hôtel “Concorde Lafayette”, près des Champs-Elysées, les clients avaient le choix entre l’“O’Burger” dédié à Obama et l’“Elephant Burger” façon McCain. Le burger démocrate, rappelant les origines hawaïennes du Président élu, était garni de gambas grillées, de tomate fraîche, de sauce curry, de carpaccio d’ananas et de poivrons. A déguster accompagné de chips poivrés et d’une salade de jeunes pousses de mesclun.Le burger républicain était lui nettement plus sudiste, voire un brin «redneck»: agneau grillé, concassé de tomates salsa et de sauce guacamole, assortiment de de nachos. Républicains ou démocrates, ces burgers du “Concorde Lafayette” se vendaient 22 €… soit trois fois le prix d’un burger au McDo. Il n’y a pas de petit profit.

burger.jpgPour arroser la victoire ou noyer le chagrin des défaites hier, Paris avait également tout prévu. Ainsi au “Harry’s bar”, le bistrot américain le plus connu de la capitale française, selon que vous affichiez votre soutien à John McCain ou à Barack Obama, vous sirotiez un cocktail différent: whisky soda, liqueur de figue et jus de citron pour le premier, whisky jus d’ananas et liqueur de cerise pour le second.

Même les alcooliers ont sorti le grand jeu pour cette élection. Ainsi, Pommery a profité du scrutin américain pour relooker son quart de bouteille de champagne “Pop”, très en vogue dans la jeune bourgeoisie dorée parisienne, et en sortir une série limitée aux couleurs de la bannière étoilée. 13€ le quart de champ’. A Paris quand on aime et/ou quand on veut être à la page, on ne compte pas.

Les commentaires sont fermés.