Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2008

Une expérimentation

La presse en France, comme ailleurs au demeurant, ne va pas bien. C’était déjà vrai avant la grande crise économique internationale. Cela l’est encore plus depuis que cette crise a éclaté. Certes, dans un premier temps, elle a profité aux chiffres de diffusion et d’audience des médias, le public alarmé cherchant à s’informer. Mais, dès demain, si ce n’est déjà le cas dès maintenant, les médias seront les premières victimes de l’hémorragie attendue des recettes publicitaires: le premier poste dans lequel sabrent habituellement les entreprises en difficultés. Très concrètement, à Paris et en France en général, la morosité du secteur de la presse s’est ressentie récemment, avec le bilan très décevant des nouveaux tabloïds sportifs qui ont été lancés il y a quelques semaines. Mais, et c’est là une conséquence plus positive de la crise de la presse, ce climat morose pousse sans cesse les diffuseurs à innover, dans l’espoir de conquérir de nouveaux publics et de décrocher de nouveaux marchés. C’est particulièrement frappant et visible à Paris.

 

Dans la capitale française, en effet, plus un mois ne passe sans qu’une initiative nouvelle soit prise pour attirer de nouveaux lecteurs. En septembre (relire ici), c’était les vendeurs de journaux à la criée qui avaient fait leur réapparition dans le réseau du métro et du RER. En octobre, c’était les «vélopresse» (), kiosques ambulants sur triporteurs, qui, les dimanches, avaient envahi les quartiers touristiques. Ce mois de novembre, sur les Champs-Elysées – au n°99 exactement, soit à l’angle de l’avenue George V –, vient de s’achever une première expérimentation de ce que l’on appelle l’«i-kiosque».

 

Comment ça marche? L’«i-kiosque» se présente sous la forme d’un écran apposé sur le côté d’un kiosque, à l’emplacement des panneaux publicitaires traditionnels. Le passant est invité à approcher la main. Le balayage de la main à dix centimètres de l’écran permet au lecteur de tourner virtuellement les pages d’un magazine, dans un sens comme dans l’autre, et donc de le feuilleter et de le lire exactement comme s'il s'agissait d'une revue réelle. En l’occurrence, dans le cadre de cette expérimentation, quatre magazines étaient proposés à la lecture: ‘Gala’, ‘Paris Match’, ‘Côté Paris’ et ‘Femmes’. Lorsque le piéton a achevé sa lecture et s’en va, la couverture du magazine apparaît à nouveau en plein écran, lisible comme une annonce classique, en attendant que le prochain passant actionne à son tour le dispositif.

 

En cours d’évaluation, l’expérimentation a, a priori, séduit tout le monde. Ce support interactif inédit répondrait à la fois à la curiosité du consommateur et au souci de visibilité de l’éditeur. Dès lors, l’expérience pourrait bien être reconduite, voire à terme ces «i-kiosques» se généraliser dans les rues de Paris.

11:12 Publié dans Dans la rue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris, médias, presse

Les commentaires sont fermés.