Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/12/2008

Une tradition

Les Français adorent les sapins de Noël. Ce sujet, à défaut d’être d’un intérêt fou dingue, est au moins pile poil dans l’actualité puisque, ce week-end, le premier des Français, Nicolas Sarkozy en personne, a fait installer son sapin de Noël dans la cour d’honneur du palais de l’Elysée.

 

Ce faisant, le Président a un peu devancé ses compatriotes. En effet, si l’on en croit une étude sur la question – 23 pages de chiffres, de tendances et de graphiques rien que sur les sapins de Noël: il y a des sondeurs qui mériteraient le Nobel de l’abnégation – c’est plutôt entre le 15 et le 20 décembre que la majorité des Français achètent leur sapin de Noël. Ce n’est pas un petit marché. Chaque année, un ménage français sur quatre (22,2%) sacrifie à cette tradition, ce qui fait 5,9 millions de sapins vendus chaque Noël, à un coût unitaire moyen de 22 euros.

 

Les Français préfèrent le sapin naturel au sapin artificiel. L’espèce en vogue (celle d’ailleurs choisie par l’Elysée) est le Nordmann, qui supplante l’épicéa et le sapin blanc. Les Français achètent leur sapin coupé plutôt qu’en pot ou en motte. Ils effectuent cet achat au supermarché plutôt que chez le fleuriste ou le pépiniériste. A l’inverse de l’hôte de l’Elysée (9 mètres !), ils préfèrent un sapin de taille moyenne (entre 1 mètre et 1,50 mètre). Le profil type des ménages acheteurs de sapins naturels? Entre 25 et 49 ans, aussi bien artisans que commerçants, chefs d’entreprises, cadres ou professions libérales, résidant en région parisienne ou dans l’Est de la France et ayant des enfants. Les acheteurs de sapins artificiels, eux, sont davantage des professions intermédiaires, des employés et ouvriers, et des ménages de moins de 35 ans.

 

Nicolas Sarkozy a beau être un adepte de la «rupture», il n’en sacrifiera pas moins, comme tous ses prédécesseurs, à la tradition de Noël. Dans dix jours, il recevra des enfants à goûter aux pieds du sapin de l’Elysée, après les avoir conviés à une représentation du «Roi Lion» au Théâtre Mogador. En ces temps écologiquement corrects, le chef de l’Etat a bien pris soin de préciser (ici) que cette opération sapin de Noël  avait été menée «dans un souci constant d’éco-responsabilité, de sa production jusqu’à son recyclage en passant par l’installation et la décoration». Ainsi, l’arbre «sera recyclé en compost après broyage, éclairé par des ampoules basse consommation, et sa décoration a été réalisée par une entreprise favorisant l’insertion professionnelle». C’est donc vraiment Noël.

Les commentaires sont fermés.