Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/12/2008

Une pollution

lacher-de-ballons-florance-trocadero.jpgDe l’avantage d’habiter un quartier festif, comme le onzième arrondissement en compte tant. L’autre matin, sortant de la maison encore un peu endormi, on est tombé sur des dizaines et des dizaines de ballons multicolores. Il y en avait partout: virevoltant dans les rues, déboulant sur les trottoirs, s'amusant à échapper aux poursuites des écoliers du coin, tentant vainement de se dégager des branches d’arbres où ils s’étaient coincés ou, au contraire, s’envolant avec liberté dans les airs. Ces ballons constituaient les restes d’une fête qui s’était tenue la veille au soir dans la rue. Les convives avaient laissé s’envoler des centaines de ballons par les fenêtres, transformant tout le quartier en théâtre d’un spectacle léger, plein de couleurs et aérien.

 

A peine s’était-on amusé de cette animation inopinée qu’arrivé au bureau, on revenait plus sérieusement aux dures réalités. En tombant sur un communiqué de presse consacré à une pollution à laquelle, on l’avoue, on n’avait jamais pensé auparavant.

 

La pollution due au «million de ballons, qui en France s’envolent chaque année dans le ciel pour célébrer des causes qu’elles soient bonnes ou mauvaises – anniversaires, promotions, appels publics, festivités…». «Toutes ces grappes de ballons commémoratifs, festifs et revendicatifs avec leurs couleurs chimiques, les rubans synthétiques, les parures d’artifices, et l’hélium d’Air Liquide; ils vont finir quelques jours après dans les fleuves, en mer et sur la plage, éclatés et blafards, siglés et paraphés, dégoulinant de bonnes intentions et de messages vains, agglutinés à cette marée de déchets que se tuent à ramasser jour après jour les équipes de professionnels du rivage ou qui tuent jour après jour oiseaux, tortues marines, et poissons leurrés».

 

ballons.jpgC’est l’association environnementale Robin des Bois’ qui, en cette période de fêtes, a choisi d’attirer l’attention sur ce problème. Elle vient de demander «à tous les organisateurs de spectacles et de kermesses, à tous les acteurs de la promotion et de l’évènementiel d’éviter de disperser des déchets dans l’atmosphère et de contribuer ainsi, par une attitude exemplaire, à une gestion préventive des déchets et à la protection du littoral». L’association déplore qu’«en France, cette manie d’envoyer des déchets dans l’air ne faiblit pas, malgré la somme des informations sur les débris de ballons en latex ou en plastique retrouvés en mer ou dans les estomacs d’espèces marines et les nids d’oiseaux». «Le ciel n’est pas une décharge», conclut l’association. Qui, sur son site, publie des photos de plages souillées de ballons qui, c’est vrai, donnent plutôt envie de trouver illico un autre moyen, moins polluant, de symboliser la fête.

Commentaires

Dommage pour les couleurs, si gaiement illustrées ici!

Écrit par : Tania | 17/12/2008

Les commentaires sont fermés.