Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/01/2009

Un «comité»

affiche.jpgBoboland, autrement dit notre cher onzième arrondissement parisien, serait-il devenu la Mecque de redoutables activistes de la mouvance anarcho-autonome? Le repaire de cette «ultragauche» dénoncée à cor et à cri par les autorités et que la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, voit derrière les actions de sabotage dont a été victime le réseau TGV de la SNCF? Ces derniers temps, en tout cas, de Bastille à République, dans ces quartiers de Paris donc où, à chaque élection, l’extrême-gauche ne fait pas de mauvais résultats, les murs ont été placardés de bien mystérieuses affiches aux slogans vengeurs.

 

Elles sont signées par un obscur «Comité invisible». Une organisation inconnue au bataillon, mais dont l’appellation n’est pas sans rappeler la «Cellule invisible» à laquelle  Julien Coupat et ses amis terroristes présumés sont accusés par les autorités d’appartenir.

 

«Que fait la police?», interroge une de ces affiches, au moment où l’Intérieur présente un bilan très mitigé en matière de lutte contre la délinquance et la criminalité. «AutonoRme», proclame une autre affiche au bas de laquelle le R a dégringolé, dans ce qui doit être, si l'on comprend bien, une dénonciation des atteintes causées à l’autonomie par une culture exagérément normative. «Incarcérez, incarcérez. Vos prisons seront nos universités», fustige et menace une troisième affiche.

 

On imagine aisément que les fins limiers de Michèle Alliot-Marie sont d’ores et déjà aux trousses de ces dangereux afficheurs masqués.

Les commentaires sont fermés.