Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2009

Une liquidation

Nicolas Sarkozy rend ce matin ses arbitrages sur les réformes à mettre en œuvre pour sauver la presse écrite. C’est la conclusion des trois mois de débats publics qui ont eu pour cadre les Etats généraux consacrés à ce secteur économique en très grande difficulté. On vient d'ailleurs, cette semaine encore, d’avoir une nouvelle illustration du marasme de la presse, avec l’annonce de la disparition prochaine d’un titre mythique de la presse jeunesse française.

 

Mythique ou culte, en effet, était «Pif Gadget». Né en 1969, ce magazine s’est, à sa plus belle époque, diffusé jusqu’à un million d'exemplaires. Son emblème était le chien rouquin ingénieux Pif, héros de BD créé dans les années 30 par un républicain espagnol réfugié à Paris et publié dès 1945 dans les colonnes de «L’Humanité». C’est dans «Pif Gadget» que de fameux héros de BD virent le jour: Placid et Muzo, Dr Justice, Gay Luron ou Le concombre masqué, pour ne citer qu’eux. Surtout, le magazine se rendit célèbre par les gadgets inénarrables qui étaient encartés dans ses pages et qui, dans les années 70 et 80, fascinèrent tous les gamins de France et de Navarre. Parmi les plus fameux de ces gadgets: «Les pois sauteurs du Mexique», «La machine à cuire les oeufs durs carrés», «Le vrai trèfle à quatre feuilles» ou les «Pifises», ces minuscules crustacés lyophilisés qui reprenaient miraculeusement vie quand on les plongeait dans l’eau.

 

Après avoir cessé de paraître en 1993, «Pif Gadget» était réapparu dans les kiosques en 2004. Le succès avait été colossal, tant à Paris qu’en province. Les 380.000 exemplaires du premier numéro de la nouvelle formule s’étaient arrachés en quelques heures seulement. Depuis, le magazine avait tenté de se mettre au goût du jour en ouvrant ses colonnes aux jeunes talents de la BD et à des genres plus contemporains comme le manga ou l'héroic fantasy. Cinq ans plus tard, toutefois, il est à nouveau très mal en point. Mercredi, Pif Editions, la société éditrice du magazine, qui était lourdement endettée, a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny (banlieue parisienne). C’est vraiment la fin d’une époque.

Commentaires

Pif gadgets, quels bons souvenirs :-)


C'est toujours triste quand un journal disparaît.

Écrit par : thalyssette | 30/01/2009

Les commentaires sont fermés.