Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/02/2009

Une progression

La semaine commence on ne peut plus sainement. Ce lundi, en effet, le ministère de la Santé et les directions des chaînes de télévision signent une charte destinée à une meilleure prévention de l’obésité sur le petit écran. C’est le prolongement de l’opération «mangerbouger» lancée le printemps dernier, en vertu de laquelle les messages publicitaires pour les produits alimentaires sont désormais assortis de messages incitant le téléspectateur à mieux manger et à se bouger un peu (relire ici). Aujourd’hui, via cette charte, il s’agit notamment d’assurer la diffusion à la télé de programmes courts promouvant les bons comportements de vie et d'alimentation ainsi que des campagnes en faveur des produits sains (fruits, légumes, etc.) encore sous-consommés actuellement.

 

C’est une initiative d’autant moins inutile que les chiffres de l’obésité en France se dégradent d’année en année. 18% des jeunes de moins de 17 ans et 49 % des adultes y sont considérés comme étant en surpoids ou obèses.

 

Tiens, à ce propos, la malbouffe ne subit visiblement pas les effets de la crise économique. L’autre jour, la filiale française de McDonald’s a annoncé que son chiffre d’affaires avait progressé de plus de 11% (à 3,3 milliards d’euros) l’an dernier. Une progression comparable est envisagée pour 2009. Au total, ces cinq dernières années, McDo a accru de 50% son chiffre d’affaires en France, où cette société dispose désormais de plus de 1.100 restaurants.

 

Des restaurants souvent bondés et où donc – à Paris, c’est très fréquent  – , les clients ne font pas rarement la queue. C’est bien sûr surtout le cas pendant les pauses déjeuner et à l’heure du dîner. Ces retards sont d’autant plus préjudiciables pour les sociétés de restauration rapide qu’elles réalisent chaque jour 70% de leur chiffre d’affaires dans les tranches horaires midi-14 heures et 18-21 heures. Du coup, de plus en plus à Paris et bientôt dans toute la France aussi, sont installées des bornes de prise de commande en libre-service, qui permettent de réduire à trois minutes le temps moyen d’attente du client. Fin 2009, 400 restos McDo seront équipés de ces bornes automatiques. Un mouvement similaire est suivi chez Quick et chez KFC. Les exploitants de fast food sont d’autant plus enclins à généraliser ce genre de technologie que les études ont montré que les clients utilisant ces bornes ont tendance à consommer davantage que les autres : 5% en moyenne, soit 50 centimes supplémentaires sur une addition moyenne de 10 euros.

 

A terme, l’objectif est de booster la fréquentation des fast-food. Un Français se rend en moyenne 14 fois par an au McDo, contre 35 fois par an pour un Américain – il existe donc encore des marges de progression. Pas sûr qu'il faille s'en réjouir.

Les commentaires sont fermés.