Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/05/2009

Une collision

La justice française se prononce aujourd’hui sur le maintien en détention, dans un centre de rétention, d’un enfant de sans-papiers âgé de…4 mois. Tiens, parlant des immigrés clandestins, parfois, décidément, la loi entre violemment en collision avec la vie privée et avec l’intimité. C’est ce qu’on se disait l’autre jour encore, en entendant un témoignage à la radio.

 

Il s’agissait d’une Française qui avait été séparée de son compagnon quelques semaines à peine avant leur mariage. Cet homme, de nationalité marocaine, était devenu immigré clandestin en France depuis le jour où, dans ce pays où il était arrivé avec un visa de touriste, il avait rencontré cette femme, en était tombé amoureux , et avait décidé d’y vivre avec elle malgré l’arrivée à expiration de son visa. Ils ont été dénoncés. Les policiers ont débarqué. Pour prouver la réalité de leur union amoureuse, elle a dû répondre aux questions les plus indiscrètes: le type de sous-vêtement que portait son ami, la fréquence de leurs rapports sexuels, etc. Ses réponses n’ont pas convaincu. Du coup, il a été arrêté. Et expulsé. Depuis, elle est inconsolable et en colère.

 

Le cas de cette jeune femme est défendu par «Les amoureux au ban public». Cette association se bat pour les couples mixtes dont la vie amoureuse entre en collision frontale avec les lois sur l’immigration. Et considère qu’en France «aujourd’hui, la liberté d’aimer la personne de son choix est en péril»: menacée par les nombreux obstacles et tracasseries légaux ou administratifs que subissent les conjoint(e)s étranger(ère)s sans-papiers de Français(es).

 

Collision de l’actualité: au moment même où «Les Amoureux» présentaient leur dernière campage aux médias, le ministre de l’Immigration, lui, annonçait… un renforcement de la répression des mariages de complaisance, contractés aux seules fins d’obtenir la nationalité ou un titre de séjour pour le conjoint clandestin. «Les Amoureux» mettent en avant des cas concrets de vies de couples mixtes brisées par l’administration? Le ministre Eric Besson, lui, rappelle que «80% des annulations de mariage prononcées en France concernent des mariages mixtes». S’émeut «des témoignages de femmes dans une grande détresse juridique et morale, ayant été abusées par des hommes dont le seul but était d’obtenir un titre de séjour». Et assure que, contrairement à ce qu’affirment les associations, cette France si soucieuse de son «identité nationale» ne cherche nullement à bannir par la bande les mariages mixtes: «La délivrance de titres de séjour à des conjoints de Français représente chaque année 70% des titres de séjours délivrés à des étrangers».

 

Le dialogue de sourds, donc. La collision des arguments. Reste une évidence que même un ministre, qui probablement reste un être humain, doit bien percevoir. Quand on aime quelqu’un, quand on vit avec cette personne, qu’on veut l’épouser, fonder une famille avec elle, etc., il est sans doute impossible de renoncer à tout cela par souci de rester dans le droit. A supposer même que la tête veuille à tout prix respecter la loi, elle doit peser de façon insignifiante face au cœur, au ventre, aux désirs, aux émois: face aux tripes, quoi. Probablement ne trouve-t-on pas plus difficilement conciliable que la chaleur de la relation amoureuse, si intime, et la froideur glacée de la loi, par définition si publique et si impersonnelle.

Commentaires

"Cet homme, de nationalité marocaine, était devenu immigré clandestin en France depuis le jour où, dans ce pays où il était arrivé avec un visa de touriste, il avait rencontré cette femme, *en était tombé amoureux*"

Ouuuaaaaaaah ah ah aaaaaaah!

Écrit par : alex | 05/05/2009

J'ai pas compris votre rire Alex?!

Écrit par : sylvain | 05/05/2009

Les commentaires sont fermés.