Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/05/2009

Un raid

produitskasher.jpgDans les rayons des supermarchés de notre onzième arrondissement, on trouve des tas de produits ostensiblement labellisés kasher. C’est d’ailleurs le cas aussi dans les quartiers de Paris moins proches du Marais. Tout comme, dans la capitale française, des snacks de kebab servent de la viande exclusivement hallal. Et comme, en banlieue parisienne, des fast-food proposent uniquement des burgers certifiés par les autorités religieuses musulmanes. En région parisienne donc, cette diversité alimentaire est entrée dans les mœurs. Mais elle ne plaît visiblement pas à tout le monde.

 

Ainsi ce week-end, un hypermarché ‘Carrefour’ du Val d’Oise (banlieue parisienne) a été la cible d’un raid de militants d’associations et de partis pro-palestiniens, anti-capitalistes et écologistes, certains arborant un tee-shirt où était indiqué «Palestine vivra». Aux cris de «Boycott Israël!» et «Carrefour complice!», la soixantaine d’activistes participant à cette opération coup de poing ont vidé les rayons du supermarché de tous les produits en provenance d’Israël. Et exigé que ces produits n’y soient désormais plus mis en vente.

 

On est resté assez pantois en apprenant cela. On peut évidemment avoir été horrifié par les victimes civiles et la boucherie de la guerre de Gaza. On peut être catastrophé par le résultat des dernières élections législatives israéliennes. Et choqué par le fait que le chef de la diplomatie de ce pays, récemment reçu avec embarras à l’Elysée, est un leader de l’extrême droite habitué aux discours populistes et haineux. Mais en quoi retirer des tomates cerises ou des pomelos israéliens des rayons des ‘Franprix’ ou ‘Shopi’ de Paris va-t-il arranger cela? En quoi compliquer (un peu) l’achat, dans les magasins de proximité, de bougies pour Hanouka par la communauté juive du Marais et d’autres quartiers parisiens apaisera-t-il les souffrances des enfants de Gaza? En quoi ce boycott fera-t-il progresser le processus de paix israélo-palestinien? A moins qu’il s’agisse surtout de stigmatiser des consommateurs qui, en France, n’y peuvent rien? A moins qu’il s’agisse de jeter l’opprobre sur une communauté juive supposée être, de par le monde, d’office solidaire et complice des horreurs commises au Proche-Orient?

 

franprix.jpgCes activistes de supermarché justifient le boycott des produits israéliens en rappelant le précédent historique de l’embargo ayant jadis frappé l’Afrique du Sud de l’apartheid et ayant abouti à la chute de ce régime (qu'ils comparent à Israël). Mais il est aussi dans l'Histoire des sanctions commerciales qui ont spectaculairement échoué: l’embargo frappant Cuba depuis plus de 50 ans, singulièrement. Cela devrait donc inciter à la prudence dans le maniement de cette arme. A fortiori que, dans le cas d’Israël, une dimension communautaire vient clairement s’ajouter à la dimension politique. Dimension qui n'est pas anodine dans un pays comme la France, cycliquement en proie à des flambées d’antisémitisme.

 

Pour finir, les partisans français du boycott des produits israéliens invoquent également «la suspension et le gel des relations commerciales entre l’Union européenne et Israël», votée par le Parlement européen en 2002. Une disposition qui, dénoncent-ils, n’a été appliquée par «aucun pays». Rappeler ainsi, en pleine campagne électorale, que des décisions de Strasbourg restent toujours lettre morte sept ans après leur adoption, ce n’est pas forcément le meilleur argument pour inciter les Français à aller voter aux élections européennes du 7 juin.

 

 

 

PS : Remarquez la différence de traitement, médiatique notamment. Il y a quelques années, le gérant d’un ‘Franprix’ situé en banlieue parisienne avait fait scandale en annonçant qu’il allait vider ses rayons de tous les produits qui n’étaient pas hallal. A l’époque, la classe politique et les médias avaient tempêté contre cette initiative communautariste et excluante. Et l’intéressé avait dû reculer. Cette fois, ce sont tous les produits kasher qui ont été retirés des rayons d’un ‘Carrefour’. L’un dans l’autre, c’est donc assez voisin comme démarche. Mais, ici, à peine quelques mots dans l’un ou l’autre média et pas le moindre commentaire de leader politique.

Commentaires

Très bon article résumant bien la situation.

Je voudrais juste soulever un point qui m'a toujours laissée perplexe : dans toutes les manifs ou "commandos" anti israel, on retrouve toujours les mêmes : extréme gauche, écologistes, anti capitalistes... Je ne vois pas ce que l'écologie et la défense de l'environnement vient faire dans le conflit israelo palestinien. On a même vu des militants du "Droit au Logement" et de "Act Up" :-) défiler avec les associations palestiniennes. A mon avis ce n'est pas un service à rendre aux Palestiniens ..
Je ne sais pas quelle va être la réaction de Carrefour à cette action commando, mais cette enseigne a déjà prouvé qu'elle pouvait se laisser intimider : en effet, certains magasins Carrefour avaient retiré tous les produits danois de leurs rayons après une certaine affaire des caricatures de Mahomet au Danemark...

Écrit par : thalyssette | 12/05/2009

La "différence de traitement médiatique" à propos du boycott des produits hallal et kasher est peut-être due au fait que les journalistes, directeurs de journaux et hommes politiques français de confession musulmane sont beaucoup plus influents que leurs confrères de culture juive ...

Écrit par : Parker Pyne | 12/05/2009

Les commentaires sont fermés.