Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/05/2009

Un campement

Hier soir, dans notre métro, un SDF faisait la quête. Comme toujours, il faut bien le dire, dans une indifférence assez générale: elles sont si fréquentes, les sollicitations de ce genre dans les transports publics parisiens. La fin de l’hiver ne signifie pas que les SDF n’ont plus de problèmes, expliquait notre homme à la cantonade. En effet, à Paris comme ailleurs, un grand nombre des centres d’hébergement qui avaient été ouverts en urgence pour la période des grands froids ont à présent fermé leurs portes. «On nous a jetés à la rue!», s’insurgeait le SDF. «Comme des chiens!», ajoutait-il. Puis, il s’en alla.

 

Dans la capitale et sa banlieue, le nombre de SDF a été multiplié par trois en douze ans: on y compterait dorénavant 16.500 SDF au moins. Ce chiffre a été cité au Conseil régional, il y a deux jours. Tandis que, dans deux jours, vendredi donc, les «Enfants de Don Quichotte» vont réinstaller un «campement citoyen» à Paris. Durant l’hiver 2006-2007 déjà, la plus remuante des associations de lutte contre le mal-logement avait installé un tel campement de tentes, mémorable, le long du canal Saint-Martin. Le campement de cette année est annoncé «pour une durée indéterminée», à supposer que les forces de l’ordre ne le délogent pas rapidement. Son emplacement précis est encore tenu secret; l’on sait juste qu’il se déploiera «au coeur de Paris». Sont attendues «des centaines de campeurs solidaires»: des citoyens qui, pour manifester leur solidarité avec les SDF, passeront symboliquement une nuit, ou un moment, dehors avec eux. L’objectif est d’interpeller une énième fois les pouvoirs publics. Pour les «Don Quichotte», en effet, «force est de constater que ces années passées à attendre l’application des engagements pris suite au mouvement de mobilisation national qu'avait suscité notre action n’ont pas servi à grand-chose».

 

Du côté du gouvernement, cependant, par la voix de la ministre du Logement Christine Boutin, on assure (ici) que «près de 100.000 places pour les sans-abri sont désormais disponibles en France, avec une augmentation de 28% des places pérennes depuis 2004». En outre, «d’ici un mois», promet-on, de nouvelles propositions viendront renforcer la prévention des situations conduisant les gens à la rue et améliorer l’accompagnement individualisé des SDF.

 

La ministre Boutin éprouverait-elle la satisfaction du devoir accompli? Toujours est-il que, vendredi, elle ne participera pas à la journée de «mobilisation nationale» associative et citoyenne contre le mal-logement. Elle ne sera même pas à Paris ce jour-là. Si l’on en croit son agenda officiel, elle sera… à Prague. Où elle participera… à un «colloque européen». Intitulé... «Chrétiens: de l’audace pour la politique!»

Les commentaires sont fermés.