Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/09/2009

Une renaissance

Ce sont nos confrères de «L’Express» qui viennent de débusquer cette petite info. Qu’ils ont découverte dans le dernier numéro de «Pprama», la revue de la préfecture de police de Paris. Une publication qui, on l’avoue, ne fait pas précisément partie de nos lectures favorites. C’est une nouvelle largement anecdotique, mais qui a attiré notre attention car elle nous a replongé illico à l’époque où l’on portait des courtes culottes  – ce qui n’est tout de même pas rien.

 

Cela concerne la grippe A-H1N1. Figurez-vous qu’à Paris, face à cette maladie, les pandores envisagent carrément de ressusciter… l’hygiaphone! Ce dispositif assez antique permet aux employés travaillant derrière un guichet d’être protégés, outre des braquages, des miasmes du grand public avec lequel ils sont en contact. Or donc, «soucieuse d’assurer la continuité des services administratifs rendus au public tout en garantissant la protection de ses agents», la préfecture de police a prévu de «remettre l’hygiaphone au goût du jour en cas de pandémie de grippe A». Du coup, pendant l’été, son service des affaires immobilières a fabriqué «150 dispositifs mobiles qui pourront être rapidement déployés en cas de besoin dans l’ensemble des services de guichet public». Un dispositif merveilleux selon la préfecture, puisqu’il «évite l’obstruction visuelle des guichets et offre une simplicité d’installation et d’utilisation».

 

Merveilleux aussi, dans la mesure où il nous replonge tout droit à la fin des années 70. En effet, pour notre part en tout cas, la dernière fois qu’on avait entendu ce terme d’«hygiaphone», c’était dans la bouche du mémorable groupe de rock français Téléphone. Ceux et celles qui ont vécu cette époque se souviennent certainement de ce tube: «Parlez/Parlez dans l'hygiaphone/ T'as pas besoin d'sonner/ Demande à l'interphone/ Si t'as envie d'quelqu'un/Décroch'ton téléphone».

 

Cette minute de nostalgie vous était gracieusement offerte par les policiers de Paris.

Commentaires

Dans les postes, certaines gares ou stations essence,...De nombreux guichetiers travaillent derrière une vitre.
L'objet et donc toujours d'actualité, seul son nom était tombé en désuétude.

Écrit par : GP | 11/09/2009

Les commentaires sont fermés.