Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/10/2009

Une illumination

Pénible parti que le Front national, décidément. La formation d’extrême droite de Jean-Marie Le Pen monte au créneau, en ce moment, à propos… de la tour Eiffel.

 

Cette semaine, tous les soirs depuis hier et jusqu’à dimanche, le célèbre édifice s’illumine aux couleurs de la Turquie, pour célébrer la «Saison de la Turquie en France», qui bat son plein en ce moment dans la capitale. Le FN ne supporte pas cette illumination. Car elle constituerait un «gigantesque gaspillage d’argent public». Elle serait d’autant plus «inouïe» que «le monument symbole de Paris et de la France sera illuminé pour la première fois de son histoire d’un croissant islamique». L’horrreur absolue pour un parti qui, depuis sa création, est en croisade contre l’immigration, l'immigration musulmane singulièrement. Demain donc, Marine Le Pen et ses sbires manifesteront dans le centre de Paris «pour dire non à l’Europe turque voulue par Delanoë et Sarkozy! Pour dire non au gâchis d’argent public! Pour réaffirmer notre attachement à une France Bleu Blanc Rouge!»

 

Il y a juste que c’est vraiment, et doublement, du grand n’importe quoi.

 

D’abord, en effet la Tour Eiffel scintille désormais toutes les heures en rouge et blanc, en référence aux couleurs du drapeau turc. Mais jamais ni nulle part, lors de ces illuminations, n’apparaissent un croissant ou une étoile sur le monument. Ensuite, la ville de Paris certifie n’avoir pas déboursé un centime d’euro pour les frais entraînés par cette illumination spéciale: elle s’est bornée à donner son accord à la scénographie, l’Etat turc payant l’addition rubis sur l’ongle.

 

En attendant, la mobilisation lepéniste contre cette illumination a eu pour résultat de gêner les opposants à la Turquie motivés par des raisons autrement plus fondées qu’un racisme anti-musulman tout ce qu’il y a de plus rance. Ainsi, les Arméniens de France avaient prévu de manifester aux pieds de la tour Eiffel, dont l’illumination leur semble constituer «une offense à toutes les victimes du nationalisme turc». Ce faisant, ils voulaient rappeler les conséquences funestes qu’eut le nationalisme turc dans l’Histoire, dénoncer une nouvelle fois le négationnisme persistant d’Ankara en la matière, et de manière plus globale protester contre «l'exaltation dangereuse du nationalisme, du fanatisme et ses conséquences pour la paix entre les peuples». Mais dans un communiqué, les Arméniens viennent d’annoncer l’annulation de leur manifestation. «Pour éviter le moindre risque d'amalgame et la dénaturation de ses objectifs». Et car leur initiative était «en butte à des tentatives de récupérations politiques par des mouvements d'extrême droite, à des fins xénophobes et anti-islamistes».

Commentaires

Rouge et Blanc... j'aurais dit la Suisse ou Monaco... pas la Turquie...

Écrit par : sylvain | 09/10/2009

Les commentaires sont fermés.