Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/11/2009

Une modération

sapindenoel.jpgLa folie des achats de Noël a commencé dans les grands magasins parisiens, a-t-on constaté ce week-end à la cohue qui y régnait. Les Français, cela dit, cette année encore, vont modérer leurs dépenses. Selon un énième sondage diffusé ce matin, à Paris y compris près d’un ménage sur deux va, pour des raisons financières, réduire son budget pour les fêtes de fin d’année. Toutes les enquêtes précédentes sorties ces dernières semaines sur le sujet (ici ou , par exemple) allaient dans le même sens. En gros, elles évaluent à quelque 600€ le budget global du ménage français moyen pour cette période de l’année, dont la moitié à peu près ira à l’achat de cadeaux.

 

Comme chaque année, on est un peu sceptique par rapport à ce chiffre, qui nous semble représenter un budget bien élevé pour nombre de Français. Pour ne prendre qu’un cas de figure qui n’est pas exceptionnel mais, au contraire, court les rues en ce moment à Paris comme dans le reste du pays, comment donc une famille monoparentale dont le parent est payé au salaire minimum pourrait-elle s’offrir le luxe de consacrer 600 euros à ses achats de Noël? Idem pour le travailleur précaire ou pour le chômeur.

 

Au passage, en attendant le jour J, les pubards, comme il se doit, mettent la pression sur les consommateurs. C’est particulièrement le cas dans le métro de Paris, où, sur les panneaux publicitaires, il n’y en a plus que pour les cadeaux de Noël. Jusqu’à l’écoeurement parfois, tant les camelots, eux, font rarement dans la modération. Ainsi, en ce moment, une grande chaîne de magasins informatiques habituée au mauvais goût publicitaire présente sa gamme de produits avec un slogan qui, de mémoire, dit en substance: «A ce prix-là, les enfants n’ont même plus besoin d’être sages pour espérer le passage du Père Noël». Parmi les produits proposés sous ce slogan, figure un ordinateur portable vendu à un petit millier d’euros. Soit pas loin du montant du salaire minimum. Que doit donc penser le smicard moyen qui passe devant ce genre d’affiches présentant comme si dérisoire le montant de la fiche de paie que lui rapporte son labeur?

Les commentaires sont fermés.