Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/12/2009

Un sexagénaire

Cette semaine à Paris, l’actualité se déroulera notamment en bord de Seine. Jeudi, en effet, entre le Pont Charles de Gaulle et le viaduc du métro, sera inaugurée «La Râpée», le plus énorme ponton jamais amarré sur le fleuve. Lourd de 600 tonnes, long de plus de 60 mètres, réparti sur trois niveaux, ce ponton accueillera une gare fluviale des Bateaux parisiens, où accosteront deux navettes transportant les passagers sur la Seine et sur la Marne. Une salle de réception, un restaurant ainsi qu’une vaste terrasse sont également prévus. L’ensemble est décrit comme «un projet s’intégrant parfaitement dans le développement de l’Est parisien et dans le respect de l’environnement».

 

Tant qu’on est dans ces parages fluviaux, et vu qu’on met tout doucement le cap sur 2010, il est plus que temps d’évoquer le soixantième anniversaire qu’a fêté cette année une véritable institution parisienne: la Société des Bateaux-Mouches. Les navires de cette compagnie font désormais tellement partie du paysage parisien qu’on a tendance à oublier qu’en 1949, lorsqu’ils virent le jour, ils étaient vraiment très novateurs, voire avant-gardistes, avec leur physionomie si particulière: entièrement vitrée et surmontée d’énormes projecteurs. Pour la petite histoire, l’appellation «bateau-mouche» qui désigne ces bateaux vient du nom du chantier naval proche de Lyon où ces navires ont été construits, entreprise baptisée les Chantiers de la Mouche.

 

L’histoire de la société des bateaux-mouches est vraiment une «success story» à la parisienne. Cette petite entreprise familiale a débuté il y a soixante ans en exploitant trois bateaux seulement. Aujourd’hui, les années ayant passé et le succès  du concept n’ayant jamais été démenti,  elle se retrouve à la tête d’une flotte de 14 navires: 5 bateaux restaurants et 9 bateaux promenades. Les croisières à bord de ces derniers  peuvent être commentées dans six langues différentes – preuve qu’à Paris parfois, on sait tout de même y faire, linguistiquement, avec les touristes étrangers. Et le plan de parcours remis à l’embarquement de chaque passager est disponible en… 25 langues. En termes de fréquentation, d’ailleurs, avec ses quelque 2 millions de passagers transportés chaque année, la fameuse compagnie maritime établie aux pieds du Pont de l’Alma fait partie des sites les plus visités de la Ville lumière.

Les commentaires sont fermés.