Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/12/2009

Une disparition (programmée)

petitsgris.jpgUne page se tourne dans le panorama typique parisien. Depuis 40 ans, ils constituaient une des images d’Epinal de la banlieue: les «petits gris», comme on appelle ici ces trains en acier inoxydable qui, depuis les années 60, circulent en banlieue de Paris. Bientôt, ces antiques symboles régionaux ne seront plus qu’un souvenir. Certes, il faudra encore quelques années avant qu’ils aient tout à fait disparu du paysage. Mais un premier pas dans le (lent) processus de leur déclassement vient d’être franchi.

 

En effet, on l’évoquait en vitesse dans la note d’hier, le premier train «Francilien» a officiellement circulé sur le réseau ferré. D’ici à 2015, ces «Franciliens» remplaceront près d’une centaine de ces vieilles rames automotrices en inox – celles circulant notamment sur les lignes ferroviaires de Paris Nord, Paris Est et Paris Saint-Lazare. Les «petits gris» déclassés soit iront à la casse, soit seront vendus à des pays étrangers (à la Roumanie, par exemple) pour réemploi.

 

On souhaite bon courage aux Roumains qui devront circuler dans ces rames en inox. Leur principal défaut, en effet, était la fournaise infernale qui y régnait dès les premiers jours de l’été. Avec le nouveau «Francilien», en revanche, une de nos récriminations estivales habituelles (relire ici) est rencontrée. Ces trains, en effet, seront entièrement climatisés. Mieux, des cellules de comptage à infrarouge placées au dessus des portes réguleront le débit des entrées d’air circulant dans les rames. Du coup, «la climatisation et le chauffage seront ajustés automatiquement en fonction du nombre de passagers à bord. Le chauffage sera renforcé en hiver quand le train sera vide, et ralenti quand le train sera plein, et vice-versa en été pour la climatisation». Le «Francilien» est aussi le premier train de banlieue parisien équipé d’un plancher chauffant. Il «maintient la température du plancher entre 25 et 30° en hiver. Réglé par thermostat, il supprime les radiateurs encombrants et peu confortables. Par temps de pluie, le sol, séché continuellement, est moins glissant et salissant».

 

Des trains de banlieue où, enfin, il fera moins polaire en hiver et moins caniculaire en été! Les lecteurs de cette note qui n’ont jamais voyagé en «petit gris» trouveront sans doute cela anecdotique. En revanche, mesureront certainement le progrès accompli d’innombrables voyageurs parmi les quelque 2,8 millions de passagers transportés chaque jour par la SNCF sur son réseau «Transilien».

 

transports,banlieuesSinon, à l’heure où l'on est au chevet de la planète, ce nouveau venu parisien est présenté comme «un train écolo». Car, moins lourd, il consomme 20% d’énergie de moins que les trains qu’il remplace. Car c'est le premier train de France éclairé entièrement par des lampes à basse consommation. Ou car il est moins bruyant, à l’extérieur comme à l’intérieur, que les «petits gris».

 

Ce «Francilien» a l’air plutôt bien accueilli par les voyageurs bloggeurs de la première ligne ferroviaire parisienne concernée (lire ici, par exemple). Il est vrai que, vu la galère qui, depuis tant d’années, est si souvent celle des banlieusards – et on ne parle pas que des jours de grève, comme en ce moment – , on croît rêver.

Commentaires

Jusqu'à 2015 ces petits gris... J'aurais donc supporter pendant 15 ans ces trains, qui devaient disparaitre en 2000 ...

Je m'arrête là, des noms d'oiseaux me viennent

Écrit par : sylvain | 17/12/2009

Les commentaires sont fermés.