Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/12/2009

Un calendrier

Calendrier.jpgC’est assurément l’accessoire qui permettra aux Français de franchir en beauté le cap de cette nouvelle année. C’est un calendrier. Il y avait déjà l’antique calendrier de La Poste et celui, musculeux, des Dieux du Stade. Il y avait aussi le mythique calendrier Pirelli et l’à peine moins sexy calendrier des sapeurs-pompiers de Paris. Mais là, ce calendrier qui, en 2010, s’affichera aux murs de toutes les chaumières françaises du meilleur goût, c’est celui… des «From’girls». Le calendrier donc des filles du fromage, oui. Car cela existe bel et bien, dans ce pays décidément magnifique qu’est l’Hexagone.

 

Pour la cinquième année consécutive, l’Association Fromages de Terroirs édite cette merveille des arts décoratifs qu’est assurément le calendrier des  «From’girls». Ce groupe milite pour la «défense du patrimoine fromager français», afin de «ne pas laisser notre patrimoine millénaire aux mains de groupes industriels qui falsifient les fromages et pillent notre savoir-faire». En couchant ces «From’girls» sur papier glacé, il ambitionne d’aller à l’encontre «des clichés qui banalisent trop souvent le terroir» et de porter «un autre regard sur notre environnement gastronomique et agro-alimentaire». Car «rendre le fromage plus poétique, plus sensible, plus enfantin, plus féminin peut-être..., c’est certainement le sortir de l’ornière sécuritaire et sanitaire pour lui redonner la place qu’il mérite dans le club très fermé des produits à haute valeur ajoutée culturelle».

 

Le «casting 2010» de ce calendrier présente des demoiselles dans «un esprit working girl», oui madame. Il revendique un «humour décalé» et opte pour «un ton contemporain et réaliste». Douze jeunes femmes s’y «amusent du fromage», le mettent dans «des situations inattendues», «font corps» avec lui. Ce ravissant calendrier vaut 15 euros. Mais, comme «l’avenir de notre terroir est entre nos mains», sans doute cet objet n’a-t-il pas de prix. Et puis, «sans la variété de fromages qui compose notre plateau si envié dans le monde, les races de vaches, de brebis ou de chèvres n’auraient pas pu façonner nos si beaux paysages». Car, c’est bien connu, «sans le fromage, la France ne serait pas ce qu’elle est». Et, parce qu'on ne plaisante pas avec cela, «puissent tous les gastronomes et les jeunes générations en avoir conscience».

Commentaires

Vous avez oublié le célèbre calendrier Aubade aussi ;)

Écrit par : sylvain | 30/12/2009

Les commentaires sont fermés.