Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/02/2010

Une ingéniosité

Incroyable, ce dont l’inventivité humaine est capable. En région parisienne, on vient cette semaine d’en avoir une double illustration. Dans le domaine de l’environnement, et plus particulièrement du reyclage et de la réutilisation des déchets.

 

La première innovation concerne Paris. Et consistera à nettoyer les rues grâce à … de l’huile usagée. Les «laveuses» –  ces petits engins verts qui, ici, nettoient l’espace public – rouleront à l’aide d’un carburant constitué d’huiles de friture usagées, récoltées dans les restaurants notamment. En effet, «après décantation et filtration à 1 micron», ces huiles peuvent servir de base à des bio-carburants, moins émetteurs de gaz à effet de serre que les carburants conventionnels. Au début de l’expérimentation , seules une demi-douzaine de «laveuses» seront concernées. Mais à terme, si l’expérience est concluante, seront alimentés de la sorte le demi-millier de véhicules de ce type utilisés à Paris.

 

La deuxième innovation annoncée cette semaine concerne une commune jouxtant Paris: Levallois. Là, dès la mi-février, on va chauffer la piscine municipale grâce… aux égouts. La chaleur des eaux usées (provenant des douches ou bains, des lave-vaisselle ou lave-linge, etc.) rejetées par les habitants sera récupérée par un savant système de pompes, puis permettra de maintenir à 28 degrés la température du bassin municipal. Ce procédé, baptisé «Degrés bleus», diminuera d’un quart la consommation et donc la facture énergétique de la ville consacrée au chauffage de sa piscine.

 

Alors, c’est clair, ces deux innovations ne changeront pas fondamentalement la vie des habitants concernés, ni ne résoudront tous les problèmes environnementaux se posant dans ces municipalités. Et elles sont très locales. Mais elles sont exemplatives d’une démarche ingénieuse qu’à l’avenir, de plus en plus de villes et de communes, en  France comme ailleurs, pourraient ou auraient intérêt à adopter.

Commentaires

Je croyais l'utilisation d'huile de friteuse interdit par la loi... On m'aurait menti? Ou tant que c'est l'état, on a le droit?

Pour Levallois : coût de maintenance du système, amortissement à terme et consommation électrique... bizarre, aucune info la dessus, à part un bel histogramme qui veut rien...

Le plus marrant, c'est cette partie :
"Si nécessaire, les projets sont subventionnés par le fonds chaleur renouvelable de l'ADEME permettant de rendre le coût complet annuel (dépenses énergétiques résiduelles, entretien, renouvellement et amortissement de l'équipement) au moins 5% moins cher qu'une solution énergétique traditionnelle. Le gain est donc immédiat pour le gestionnaire du parc immobilier et/ou les locataires."

Donc en gros, encore un truc subventionné avec des impots ... Si les systèmes "écolos" (il y a de vrais systèmes moins chers) étaient vraiment si efficace... pourquoi des subventions?

La mode écolo fait vendre n'importe quoi.

Écrit par : sylvain | 05/02/2010

Curieuse utilisation d'huiles alimentaires en effet... J'espère que si elle se généralisait, les fast food ne tireraient pas une fois de plus leur épingle du jeu, eux qui doivent en générer, des huiles calcinées.
PS: C'est avec délectation que je dévore, sur ce blog, la dénonciation incessante de ces enseignes sur le plan social, diététique et patrimonial!

Écrit par : Morzette | 18/02/2010

Les commentaires sont fermés.