Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/02/2010

Un recrutement (encore)

«C’est un petit peu embêtant». Confidence d’un porte-parole de l’état-major de l’armée de terre, qu’on est finalement parvenu à joindre hier après-midi. A propos, toujours, de cette campagne de recutement si visible dans le métro de Paris actuellement, a fortiori depuis qu’elle y côtoie une campagne de pub elle en faveur d’un jeu vidéo très guerrier – ce dont on parlait hier encore. «Non seulement, ils détournent notre slogan sans nous avoir demandé la moindre autorisation, mais, en plus, ils pervertissent complètement le sens de notre message: pour l’armée, c’est clair, la guerre n’est pas un jeu!»

 

Dès lors, sitôt après avoir aperçu lundi matin dans le métro ces placards publicitaires virtuellement belliqueux, les hauts gradés ont sauté sur leurs téléphones et passé un savon au distributeur du jeu vidéo. Qui, finalement, a pris deux engagements. Dès la semaine prochaine, sera retiré de ses affiches le slogan «Devenez plus que vous-même» , qui renvoyait à la campagne de l’armée. Et, sur son site web, sera mentionné clairement – et «à un emplacement visible», espèrent les militaires – que «l’armée de terre n’a rien à voir avec ce jeu vidéo car, pour elle, la guerre n’a rien d’un jeu».

 

Hier, l’officier qu’on avait au téléphone, qui finissait par être touchant tant il avait l’air gêné aux entournures, insistait sur le fait que c’était vraiment par «pure coïncidence» que, dans nombre de stations de métro de la capitale, les affiches des deux campagnes se soient retrouvées placardées sur des panneaux voisins, voire contigus. Ce saisissant rapprochement est «totalement fortuit. L’armée n’a rien demandé, et elle est la première à déplorer cette situation».

 

Dans le cas inverse, il est vrai, la Grande muette aurait été prise en flagrant délit de duplicité. Difficile de se vanter de ne pas faire de la promo de la guerre réelle dans des jeux de guerre vituelle, puis de s’arranger en douce, via les plannings de réservation des panneaux de la régie publicitaire, pour que les deux genres se rejoignent par affichage interposé. On aurait vraiment frisé la rouerie.

Les commentaires sont fermés.