Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/06/2010

Une promotion

Un peu de culture, pour bien terminer la semaine. Et puisque pendant un mois dès ce soir, on va n'entendre parler que de foot, allons-y illico. Une grande opération de promotion débute aujourd'hui à Paris, et durera jusqu'au 11 juillet. Cela s'appelle «Foot de théâtre». Pendant la Coupe du monde, une cinquantaine de théâtres privés de la capitale casseront leurs prix d'entrée: offrant des réductions de 20 à 50%. Ces soldes visent évidemment à amoindrir la chute de fréquentation redoutée pendant le Mondial. Cette opération est lancée alors que viennent d'être rendus publics des résultats assez catastrophiques concernant les théâtres dans la capitale française.

Car la crise économique, visiblement, modifie les habitudes culturelles des Parisiens. Qui sortent moins. Vont beaucoup moins qu'avant au théâtre, en tout cas. Le dernier rapport de l'Association pour le soutien au théâtre privé le reconnaît: «Si l’on s’en tient à l’activité des théâtres privés à Paris, l’année 2009 marque une évolution nettement défavorable». Les deux grands indicateurs sont de la même couleur que le rideau de ces théâtres: rouge. Rouge vif, même. En 2009 par rapport à 2008, les recettes brutes ont reculé de 17% et le nombre de spectateurs payants a chuté de 10 %. Concrètement, cela fait 21 millions d'euros et 380.000 spectateurs en moins. L'an dernier, seuls 5,7 millions de tickets d'entrée au théâtre ont été vendus à Paris.

Ce sont les cafés-théâtres qui y ont le plus souffert de la crise: leur fréquentation a chuté carrément de... 45%. Les théâtres publics, eux, qu'ils soient subventionnés par l'Etat ou par la Ville, ont mieux résisté: -4% pour les recettes, -8% pour la fréquentation. Contraste: alors que les théâtres se vident, les cinémas n'ont jamais été aussi remplis. L'an dernier, plus de 200 millions d'entrées dans les salles obscures ont été comptabilisées en France, contre 190 millions en 2008. Jamais depuis 1982 un tel succès de foule n'avait été enregistré. Selon la directrice du Centre national du cinéma, Véronique Cayla, «la salle de cinéma constitue, dans ces périodes de crise, un véritable lieu refuge».

Pour redresser la barre, les théâtres, en France en général et à Paris en particulier, devraient-ils, au lieu de se contenter d'opérations de promotions ponctuelles, songer à revoir plus globalement à la baisse l'ensemble de leurs grilles tarifaires?

Commentaires

c'est moins la grille tarifaire que l'info sur ce qui ce joue qui pose probleme, non ? Le theatre souffre notamment de l'absence d'un allocine.com , ce qui renforce son image hermetique et elitiste.

Écrit par : Le Parisien Liberal | 12/06/2010

Pas d'accord avec le commentaire de Parisien Liberal . Les programmes des théâtres sont repris dans le pariscope et autres titres du même genre, en même temps que les cinemas; et sur internet vous avez theatre on line, billet réduc, etc, où vous pouvez vous informer, réserver etc;
Certes le theâtre ne bénéficie pas de la même promo que le cinema, pubs radios, pubs télé etc, mais ce n'est pas le monde hermétique que vous décrivez; Et puis hermétique et élitiste, ça dépend de quel théâtre vous parlez, parce que les vaudevilles franchouillards très populaires il y en a à la pelle (et ne boudons pas notre plaisir, c'est souvent bien torché)
Quant aux tarifs, même la place la plus chère de la salle la plus chère restera en deça du prix pour aller voir Céline Dion ou Jônnhy, alors l'élitisme il ne passe pas par le portefeuille;
Et pas oublier le kiosque théatre qui offre 50% de réduction sur les spectacles du jour même
Moi ce qui me retenait souvent d'aller au théâtre à Paris, c'était embouteillages + stationnement + embouteillage retour, alors qu'à Bruxelles c'est d'un facile !!!!!

Écrit par : thalyssette | 16/06/2010

vous avez raison, thalyssette, il n'a pas été dit que le théatre ne diffuse pas d'infos ou bien est si cher que ca. Il a été dit que le public n'a PAS ces infos :-)

Écrit par : Le Parisien Liberal | 16/06/2010

Les infos, on peut aller les chercher , non ? Quelle différence entre taper "allo ciné" sur son ordinateur ou taper "theatre on line" (par exemple) ?
Et quand vous ouvrez le pariscope, il y a la rubrique cinemas , et puis la rubrique theatres, cafés théatre, et même des restaus !
C'est comme les gens qui disent qu'ils ne lisent pas car les livres sont trop chers : les bibliothèques d'arrondissements (et Dieu sait si Paris est merveilleusement bien fourni, contrairement à bruxelles) sont gratuites , ouvertes à tous et avec des horaires très larges;

Écrit par : thalyssette | 17/06/2010

ha ha ha, en meme temps vous avez raison, je suis d'accord avec vous pour dire que celui qui cherche trouve. Par contre, j'espere que vous etes juste spectateur de théatre et non pas impliqué dans ce business, auquel cas, ya du souci à se faire.

Prenons un autre exemple : les francais se plaignent du prix du gaz et de l'electricité. Combien sont ils a etre passés chez GDF Suez, Direct Energie, Altergaz ou autre ? Combien vont sur le site de la CRE pour se renseigner ? Lesquels lisent Testé pour Vous ou Que Choisir ?

C'est pas parce que l'info est dispo qu'elle est lue. Idem pour le theatre qui survit quand meme uniquement grace aux subventions (merci les contribubales) et à cet insupportable régime des intermitents du spectacle (merci les entreprises !). Le theatre a besoin de spectateurs.

Écrit par : Le Parisien Liberal | 17/06/2010

Je réponds à Parisien libéral (désolée je sais que ceci n'est pas un forum de discussion, pardon de polluer l'espace mais fallait que je réponde :-) )

Donc rassurez vous je ne suis pas "impliquée" dans ce "business" je suis une simple spectatrice :-)
Je suis entièrement d'accord avec vous sur le théâtre subventionné et le régime des intermittents, mais c'est un autre sujet.
Je ne trouve pas de contre argument à votre exemple du choix du fournisseur de gaz, vu que je reste chez Electrabel (en belgique) par flemme :-) de comparer les prix, comparer les conditions, téléphoner à des numéros délocalisés je ne sais où, me taper les diatribes de technico commerciaux qui veulent me vendre des trucs qui ne m'intéressent pas, arrêter un contrat, faire les lettres recommandées, reprendre un contrat, attendre le passage d'un technicien, bref tout cela ne m'intéresse pas beaucoup et je préfère me renseigner sur pièces qui passent dans ma ville :-) :-) Donc vous avez raison , quelque part :-)

Écrit par : thalyssette | 17/06/2010

Les commentaires sont fermés.