Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/09/2010

Une absence

Paris en état d'alerte antiterroriste et donc quadrillé en permanence par les militaires, nous dit-on depuis une semaine. Le chiffre a été dévoilé ce week-end: dans la zone de défense de la capitale, l'armée à déployé au total 600 hommes. Ces militaires sont supposés avoir été affectés dans tous les lieux sensibles: outre les gares, le réseau du métro et les aéroports, Notre-Dame, le Sacré-Coeur, la tour Eiffel, etc. Théoriquement, du moins. Mais dans les faits? On a pu le constater de visu ce week-end: à certains endroits et à certains moments, en tout cas, l'absence des forces de l'ordre est manifeste.

Ainsi, c'était frappant dimanche, aux pieds de cette tour Eiffel qui, à tort ou à raison, est considérée comme une des possibles cibles de choix des poseurs de bombes. Sur le coup de 9 heures du matin, son esplanade et ses alentours étaient noirs de monde. En effet, quelque 25.000 adeptes de la course à pied y étaient, comme nous, massés dans l'attente du départ de la grande course «Paris-Versailles»: le rendez-vous incontournable de la rentrée de l'athlé à Paris. Et, à la même heure, des files déjà très longues de touristes s'étiraient devant les piliers de l'édifice. Une foule immense, donc... mais, à première vue – on ne les a pas cherchés pendant des heures –, pas le moindre militaire. Samedi après-midi, déjà, on s'était étonné de la légèreté (apparente, en tout cas) de ce dispositif antiterroriste censé en alerte maximale. C'était à Bastille. Où on passait par hasard, au moment où la Techno Parade s'achevait sur la grande place. Vu la foule, on se serait attendu à trouver un peu partout des pandores sur le qui-vive. Mais non: le dispositif de sécurité (cars de CRS, etc.) ne nous a pas paru exceptionnel.

Dès lors, si 600 militaires sont effectivement déployés en ce moment dans Paris, soit ils le sont de manière extrêmement discrète et on ne les voit pas toujours – ce qui n'est pas plus mal. Soit leur quadrillage de la capitale a des failles. Failles qui, si par malheur un jour les choses tournent mal, apparaîtront a posteriori comme de coupables dysfonctionnements. Soit leur absence à des événements rassemblant pourtant la toute grande foule est délibérée, l'ampleur exceptionnelle de la mobilisation sécuritaire actuelle ne leur permettant tout de même pas d'être présents partout et à chaque instant, et imposant donc aux autorités de faire des choix.

Selon sa propension plus ou moins forte à l'anxiété, chaque Parisien jugera.

Les commentaires sont fermés.