Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2010

Une ouverture

pubH&M.jpgLe Parisien moyen ne peut pas l'ignorer, tant la campagne de pub faite autour de cet événement a été massive ces dernières semaines sur les panneaux d'affichage en ville comme dans le métro. Ce 6 octobre donc, H&M ouvre sa grande boutique des Champs-Elysées, après deux ans d'une féroce bataille juridique et politique dont on a déjà beaucoup parlé dans ce blog (relire ici ou , par exemple). La mairie, en effet, a freiné des quatre fers contre l'arrivée, sur «la plus belle avenue du monde», de l'enseigne emblématique du prêt-à-porter mondialisé et bas de gamme populaire. Selon elle, cette «textilisation» à outrance d'une avenue qui, d'année en année, est de plus en plus phagocytée par les boutiques de fringues nuira, à terme, à sa réputation, à son cachet et à sa qualité de vie (supposés). Pour mieux faire passer la pilule de cette implantation auprès de tous ses opposants, la grande marque suédoise a cassé sa tirelire en faisant appel à Jean Nouvel – l'architecte français si à la mode depuis vingt ans – pour relooker l'ex-immeuble du Club Med où est désormais installée l'enseigne.

La «textilisation» nuirait donc aux Champs, selon la mairie. Notez que c'est exactement l'argument inverse qu'ont brandi les courtiers immobiliers cet été. Quand a été confirmée la nouvelle de la dégradation des Champs, qui a perdu son titre de la rue commerçante la plus chère d'Europe (au profit de New Bond Street, à Londres). Du coup, ils régressent également au niveau mondial: l'avenue parisienne ne figure plus qu'au cinquième rang du palmarès des rues commerçantes les plus chères de la planète, loin derrière la Cinquième Avenue à New York ou Causeway à Hong Kong. Or, selon le courtier international à l'origine de ce palmarès, Cushman & Wakefield, c'est la mairie de Paris qui, en limitant sans cesse l'ouverture de magasins de prêt-à-porter sur l'avenue parisienne, a contribué à la dégringolade de sa cote immobilière internationale.

Puisque l'on parle de «textilisation» à outrance, il est un autre quartier de Paris dont la mairie ferait bien de s'occuper un peu plus activement: le Marais.

pubH&Mmétro.jpgOn en convenait ce samedi soir encore, avec les copains en compagnie desquels on passait dans ce quartier à l'occasion de la Nuit Blanche: le Marais est vraiment en train de se «saint-germainisé» à une vitesse affolante. Bientôt, comme à Saint-Germain des Prés, il faudra vraiment beaucoup chercher pour y trouver une épicerie, une librairie, un bistrot, un fleuriste, un resto, une pharmacie ou une boulangerie. Bientôt, il n'y aura plus là que des boutiques de fringues. Et des nuées perpétuelles de touristes débarqués par exemple des Champs Elysées – ravis d'avoir ainsi un quartier parisien supplémentaire entièrement dédié à leur shopping et à la fringue mondialisée: Gap, Zarra, H&M, etc.

Commentaires

par de commentaire

Écrit par : elisabeth valmond | 06/10/2010

Oh non, pas de Marais Shopping, quelle horreur ! Notez que notre fameux Sablon bruxellois cède aussi du terrain par-ci par-là. Les villes ont-elles encore les moyens ou la volonté de résister ?

Écrit par : Tania | 07/10/2010

Voir Aligre pour decouvrir une vraie vie de quartier

Écrit par : Le Parisien Liberal | 09/10/2010

Les commentaires sont fermés.