Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/11/2010

Une décontraction

Le tout nouveau gouvernement s'est réuni ce matin, pour la première fois, en Conseil des ministres. Autour de la table: un couple. Puisque le député Patrick Ollier, le compagnon de longue date de la ministre d'Etat Michèle Alliot-Marie, a lui aussi été nommé ministre dimanche: en charge des relations avec le Parlement. Ces derniers jours, tant MAM que... POM (le surnom donné à Patrick Ollier, comme Patrick Ollier-Marie) ont dit toute leur joie de pouvoir enfin travailler ensemble. Au sein d'une cohabitation gouvernementale qui, à les en croire, constituerait le nec plus ultra de la modernité décontractée.

 

On se demande ce que le socialiste François Hollande pense de cette décontraction dans les usages de la République. Lui qui, en vertu de la règle implicite qui était en vigueur avant cette innovation, a été réduit à ronger son frein en dehors du gouvernement pendant toutes ces années où Ségolène Royal était ministre. Non parce qu'il n'avait pas les compétences pour entrer au gouvernement, mais simplement parce que sa compagne de l'époque y siégeait déjà.

 

Michèle Alliot-Marie, en tout cas, a fait elle-même preuve de la plus grande décontraction l'autre jour. Aux médias qui l'interrogeaient sur la portée de cette innovation conjugale et gouvernementale, elle a apporté une nuance. En substance: «Oui, c'est une première que cette présence de deux conjoints au Conseil des ministres. Une première, du moins s'agissant de conjoints officiels...» Et la n°2 du gouvernement de s'en aller en pouffant de rire, laissant les journalistes interloqués.

 

Une répartie qui, donc, tout le monde l'aura compris, faisait allusion aux couples ministériels illégitimes: à la présence, pas rare, de maîtresses et d'amants parmi les gouvernants – présents, passés et futurs. En entendant ce trait d'humour de MAM, les gens ont dû s'imaginer qu'il s'en passait décidément de belles, dans les coulisses voire les alcôves du pouvoir. Nous, en tout cas, on l'a trouvée assez cocasse et bienvenue, cette soudaine décontraction dans le chef d'une ministre d'habitude si péniblement raide.

Les commentaires sont fermés.