Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/01/2011

Une solution?

neigedansparis.jpgDes tracteurs dans les rues de Paris et de sa région. Pour, en hiver, les déneiger et sortir les voitures des fossés. Et donc éviter que le moindre épisode neigeux ne provoque à nouveau une immense pagaille. Comme cela avait été le cas fin décembre, quand 10 cm de flocons avaient suffi à paralyser la circulation dans une bonne partie de la capitale et de sa région. Des tracteurs dans Paris? Ce serait très bucolique. Voire carrément exotique. Inimaginable? Non: le projet existe. Qui sait sera-t-il même évoqué en fin de journée à l'Elysée, où, à 18 heures ce jeudi, Nicolas Sarkozy reçoit le nouveau dirigeant du premier syndicat agricole, la FNSEA.

 

«Neige: les agriculteurs ont la solution!», avait claironné, la semaine dernière, la chambre d'agriculture de la région parisienne. Pour qui cette nouvelle mission de déneigement qui serait confiée aux agriculteurs constituerait utilement, pour ces derniers, «un complément de revenus, compensant des cours des matières premières fluctuants et difficilement prévisibles». L'utilisation de tracteurs comme chasse-neige, en fait, ne serait pas vraiment une première. Dans les années 90, en effet, certains départements avaient eu ponctuellement recours à des agriculteurs pour dégager des routes enneigées – en échange d'une indemnisation moyenne de 1000€ par jour. Et, depuis l’hiver dernier, le département de l'Eure et Loir (Région Centre) a équipé les tracteurs d'agriculteurs de lames leur permettant de mener à bien cette tâche. La chambre d'agriculture vient donc de proposer aux préfets et aux présidents de départements de la région parisienne «de réfléchir ensemble à la façon dont pourrait être décliné un tel projet» dans la capitale et sa banlieue.

 

Deux problèmes, tout de même. D'abord, ce serait rémunérer des particuliers pour des tâches qu'on leur confierait alors qu'elles sont censées incomber aux pouvoirs publics et être déjà financées par les contribuables. Ensuite, ce serait transférer de l'Etat aux départements la charge financière du dégagement des routes en cas d'épisodes neigeux importants.

 

Mais sans doute les automobilistes qui, l'autre jour, ont passé une nuit blanche à se geler dans leur voiture jugeront-ils que ces deux problèmes ne sont que des détails technocratiques sans importance. Et, sans doute, si on avait été à leur place lors de cette nuit infernale, serait-on de cet avis aussi.

Commentaires

Si les départements l'ont déjà fait par le passé lors d'épisodes particulièrement sévères, ça reflète il me semble un juste partage des compétences : à l'état le fonctionnement, aux départements de réagir vite (ce que l'état central ne peut pas faire, du moins en France) si jamais c'est exceptionnel.

Au passage, politiquement, rémunérer les agriculteurs (qui pour beaucoup ont plus de temps en période hivernale) dans un tel cadre serait plutôt bien perçu (la précarité financière de nombre d'entre eux est notoire) dans notre pays, si le résultat est au rendez-vous. Tant que ça reste limité aux épisodes exceptionnels bien sûr... en faire une habitude serait effectivement un réel transfert de charges.

Écrit par : moktarama | 13/01/2011

(SUPPRIMÉ: hors-sujet)

Écrit par : Drissa bamba | 13/01/2011

"ce serait rémunérer des particuliers pour des tâches qu'on leur confierait alors qu'elles sont censées incomber aux pouvoirs publics et être déjà financées par les contribuables"

Sauf qu'on serait les premiers à râler quand on dépense des millions pour des déneigeuses qui restent aux garages parce qu'il n'y a pas de neige pendant 4/5 ans ...

Donc je trouve cette solution justement bien meilleure. Plus flexible et plus économique. Il faut juste un peu de coordination.

Écrit par : Sylvain | 13/01/2011

Les commentaires sont fermés.