Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/05/2011

Un poids (sondagier)

Puisqu'on parlait hier des sondages, la question qui agite le microcosme politico-médiatique parisien, en ce moment: depuis que bruissent les rumeurs sur un heureux événément qui serait en préparation chez Carla Bruni-Sarkozy. Cette question? Combien de points dans les baromètres de popularité vaut une grossesse annoncée et menée à bien en pleine campagne présidentielle? Bonne question. Ce week-end, dans un quotidien du dimanche, un sondeur s'est (anonymement) hasardé à répondre: «A mon avis, cinq points».

Si ce professionnel de l'opinion ne se trompe pas et si cette grossesse de Carla Bruni est avérée, Nicolas Sarkozy peut se frotter les mains, pour la présidentielle de l'an prochain. En effet, ces cinq points ne lui seront pas de trop. Lui qui, selon les sondages d'intentions de vote – qui, à ce stade, n'ont évidemment aucun sens – , aura déjà tant de mal à franchir le cap du premier tour et donc à se qualifier pour le second.

Cinq points: le poids sondagier d'un nouveau-né. Au passage, cela en dirait long sur les critères de choix politique d'un certain électorat.

En attendant, remarquons que la gestion de cette séquence par Carla Bruni lui vaut quelques piques inhabituellement acérées, dans des médias.

«Pitié, faites taire la Première Dame!», entendait-on ainsi hurler, mercredi dernier, un éditorialiste, sur une radio (ici). Le couple élyséen, dans ce domaine de com', jouerait avec le feu. Car «beaucoup de Français pourraient trouver que, pour eux, l'actualité est moins riche en heureux événements que pour ceux qui les gouvernent». Encore plus fort: «La princesse Carla, en révélant à demi-mots son état de future mère, change de statut. La petite princesse chanteuse à la voix rauque devient Reine-mère», raillait à son tour, ce lundi, un autre commentateur (là). Qui s'effarait de cette «dramaturgie» si «parfaite»: certes «totalement adaptée à notre monarchie républicaine», mais en même temps «si Disneyland». Et de lever, mine de rien, un fameux lièvre: «En jouant ce rôle de Bernadette Chirac post-moderne, (Carla Bruni) peut-elle encore rester une star de la chanson? Douloureux dilemme».

En haut lieu y compris, décidément, la vie n'est pas toujours facile, Madame.

Commentaires

Puisque certains semblent attacher de l’importance à la fonction reproductrice dans l’espèce humaine, ce minuscule point d’histoire.

En 1562, l’armée ottomane fit pendre un certain Michel Szarközy à Eger (Hongrie). Quelques années plus tard son fils obtint de la cour de Vienne un titre de (petite) noblesse, prétextant de l’exécution de son père.

Si le nez de Cléopatre..., si seulement ce Michel Sz. avait pu disparaître avant d’avoir procréé !
Salut et fraternité,
JPG

Écrit par : Jean-Pierre Grélois | 05/05/2011

Les commentaires sont fermés.