Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/10/2011

Un lot de consolation?

Comment et dans quelle mesure les présidentiables socialistes ont-ils utilisé les réseaux sociaux pour faire campagne et faire du buzz autour d'eux? Une étude a été consacrée à ce sujet. Même si elle n'aborde cette primaire que par le petit bout, techno, de la lorgnette, elle vient bien à point, trouve-t-on, pour achever la séquence socialiste de ce blog, cette semaine.

 

On y découvre que, sur Twitter, Martine Aubry l'emporte en termes de popularité. Qui, sur ce média, «est calculée à partir du nombre de followers, de reprise dans des listes et le nombre d'abonnés à ces listes». Elle est huit points devant Ségolène Royal, qui elle-même devance d'un point François Hollande. Martine Aubry est de nouveau sur la première marche du podium en termes d'influence: variable calculée «à partir du nombre de followers, de reprise (RT) et de la capacité à démarrer des conversations». Là, elle devance Arnaud Montebourg et Ségolène Royal. En tête toujours, Aubry (devant cette fois François Hollande Hollande et Ségolène Royal) en ce qui concerne l'engagement, «calculé à partir du nombre de tweet, de réponses aux followers et du ratio followers/réponses». La rivale de François Hollande ne cède sa première place (à Arnaud Montebourg) qu'en ce qui concerne la confiance, «calculée à partir du nombre de retweet (RT), du nombre de mentions (via @)».

 

Conclusion ? «Le team Aubry est celui qui a le mieux utilisé la toile et qui ressort en tête de presque tous les critères de l'influence. A noter notamment l'indice de popularité qui est très nettement supérieur à ceux de ses concurrents: sans doute le résultat de sa position de leader de l'opposition de fait et ancienne secrétaire générale du PS. Elle focalise, à ce titre, l'attention, et la suivre devient une sorte de passage obligé».

 

Le succès sur les réseaux sociaux ne se traduisant pas forcément dans la vraie vie, tout cela, bien sûr, n'assure ni n'annonce d'office la victoire de Martine Aubry dimanche: au second tour de cette primaire, où elle affronte François Hollande. Mais au moins, pour elle, cela constituera-t-il, probablement, un lot de consolation.

 

PS: Et puis aussi, si vous êtes branchés réseaux sociaux, cette autre étude, elle consacrée à Facebook. Elle analyse l'impact, pour les présidentiables socialistes, de leur participation aux débats télé: sur leur compte Facebook, etc.

Commentaires

Une autre étude pointe le fait que Martine Aubry a fait ses meilleurs scores dans les villes, et François Hollande dans les campagnes (voir http://www.rue89.com/2011/10/10/geographie-dun-vote-martine-aubry-des-villes-et-francois-hollande-des-champs-225418).

En bref la population éduquée et technophile vote Aubry, la France profonde vote Hollande.

Écrit par : GDB | 14/10/2011

Je pense que le petit monde qui squatte le net s'y engloutit à tel point qu'il surestime l'écho de ce qui s'y passe par rapport au reste de la population non connectée. A lire certains, on a l’impression que l’univers vit sur le net, alors… Que non ! Une minorité s’y informe, la plupart s’y amuse, y vagabonde, mais de là à être influencé, il y a un monde.

Obama par ci, Obama par là, complètement obnubilés par une Amérique érigée en fantasme, les greffés à leur Iphone me semblent passablement débranchés de leurs semblables de chair et de sang.

Écrit par : cp | 14/10/2011

Ouf ou pas... Cependant, Ce soir le suspens sera clos !
Réseaux sociaux certes... mais il y a aussi la télé !
Au vu du succès des primaires, l'on devrait créer une chaîne éponyme et dédiée à toutes sortes de primaires pour nommer les chefs en tout, lesquels serait élus à coup de télécommandes...
Et bien sûr, ce serait une webtélé !

Écrit par : Hipstagazine | 16/10/2011

Les commentaires sont fermés.