Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/11/2011

Un gros coup de blues

journalisme,médias,presseOn n’a pas du tout le moral, en ce moment. Alors, précisons illico: le «on» ne concerne pas notre petit individu – on ne se permettrait pas d’étaler nos états d’âme personnels dans un blog professionnel… –  mais notre corporation. Les journalistes, en effet, n’ont pas le moral. C’est ce qu’on a découvert dans le Baromètre du moral des journalistes  – mais oui, ça existe… –  réalisé par l’institut CSA, qui a sondé 5930 confrères français.

 

Il en ressort que, si 85% des journalistes adorent toujours, à la base, leur métier, une majorité (53%) sont insatisfaits des conditions dans lesquelles ils l’exercent. «En quatre ans, cet indicateur enregistre une très forte hausse, de 23 points», note CSA. Ce taux majoritaire d’insatisfaction enregistre ses plus hauts niveaux dans, tiens donc, la presse écrite (57%).

 

Au global, 76% des journalistes interrogés considèrent que l'exercice de leur métier a évolué plutôt négativement ces dernières années. Dans l’ordre décroissant, ils attribuent cette évolution aux difficultés économiques que connaissent les groupes de presse, à l'essor du journalisme multimédia, ou à la dégradation concrète et quotidienne de leurs conditions de travail. Les atteintes à la protection du secret des sources des journalistes ne sont citées que par 20% des répondants, mais six confrères sur dix considèrent que les garanties apportées à leur liberté dans leur travail se sont plutôt déteriorées.

 

«Pensez-vous qu'en matière d'éthique et de déontologie, les journalistes français font bien ou mal leur travail?». A cette question, seule une courte majorité de sondés (49%, contre 47%) a répondu positivement. A titre de comparaison, en 2007, une nette majorité de journalistes (68%) estimait que la profession faisait bien son travail.

 

Ce n'est pas qu'on veuille à tout prix faire et penser comme tout le monde, mais là, en l’occurrence, aurait-on été sondé qu'on aurait répondu exactement comme la majorité de nos confrères.

Commentaires

Gros coup de blues ?
c'est pourquoi nous revoilà !
Excusez nous mais en ce moment nous sommes débordés, sous l'eau !
Il faudrait que quelques journalistes déprimés viennent nous donner un petit coup de mains.
A Hipstagazine, on rit tout le temps.
Certes, nous n'avons pas les mêmes contraintes que la Presse des Grands, nous ne sommes que fort peu objectifs, c'est un parti pris et cela nous maintient le moral au beau fixe.
Cependant, nous ne mentons jamais et quand on dit qu'Interpol est venu lire (?) 7 minutes, 2 pages de notre site... le 6 octobre, on en apporte la preuve !
ETC.
Ne déprimez pas Monsieur Delattre, passez nous voir !
On y parle belgicain, on y parle même Actumobil !
Aujourd'hui, on vous a préparé un festival berlusconien, avec un Silvio que vous ne devez pas connaître, chantant un compositeur danois...
A bientôt !

Écrit par : Hipstagazine.com | 11/11/2011

Les commentaires sont fermés.