Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/11/2011

Un incident diplomatique

Voilà qui risque de ne pas réchauffer les relations franco-israéliennes. Dans la nuit de dimanche à lundi, le responsable de l'antenne consulaire française dans la bande de Gaza ainsi que des membres de sa famille ont été blessés lors d'un raid de l’armée israélienne. Le logement du diplomate, qui n'était situé qu'à 200 mètres de la cible visée, a été touché par des éclats de missile. A la suite de l'incident, son épouse, qui était enceinte de deux mois, a fait une fausse couche et a perdu son bébé.

Hier soir, sur une radio, on a entendu le porte-parole du quai d'Orsay sortir de son flegme habituel. «Nous avons dit de la manière la plus ferme aux autorités israéliennes combien nous avions été émus et choqués!», a-t-il asséné. En langage officiel, cela donne ceci: «La France déplore vivement les conséquences de ce raid aérien. Tout en étant engagée en faveur de la sécurité d’Israël, la France rappelle l’impérieuse nécessité d’éviter toute atteinte à des civils. Cet impératif a été rappelé aux autorités israéliennes».

Mais encore? Des excuses en bonne et due forme ont-elles été exigées par Paris? Bonne question. Elle a été posée hier, au briefing de presse quotidien des Affaires étrangères. Mais il n'y a pas été répondu de manière très claire. En témoigne le verbatim qui suit – et qui, au passage, illustre assez bien toutes les subtilités du langage diplomatique.

Question: «Est-ce que vous avez demandé des excuses à Israël? Est-ce que vous avez convoqué l’ambassadeur israélien à Paris?» Réponse: «Non, nous sommes bien sûr en contact avec les autorités israéliennes sur ce qui s’est passé». Question: «Vous indiquez que vous n’avez pas demandé des excuses et que par ailleurs vous êtes en contact avec les autorités israéliennes…» Réponse: «Je n’ai pas dit que nous n’avons pas demandé d’excuses, j’ai dit que, sur cette affaire, nous sommes en contact avec les autorités israéliennes et que nous leur disons ce que nous avons à leur dire». Question: «Est-ce que cela signifie que les autorités israéliennes ont présenté d’elles-mêmes des excuses?» Réponse: «Je vous recommande vivement de le leur demander directement».

Commentaires

Acajou, ébène, noyer, olivier, teck, pin, etc.

Bref, la langue de bois habituelle qui sévit en tout et partout !

Et pas qu'au QQQuai!

Fut-il d'Orsay...

Écrit par : Hipstagazine.com | 16/11/2011

Les commentaires sont fermés.