Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/04/2012

Une «vague» impressionnante

S'il y a bien un secteur de l'économie française qui, en ce moment, malgré le marasme économique général, doit se frotter les mains, faire de plantureuses affaires, grâce à la campagne présidentielle, c'est celui de l'imprimerie. Les chiffres ont de quoi donner le tournis.

Ainsi hier, les militants écologistes ont distribué dans toute la France un million d'exemplaires du journal de campagne des Verts: «Écologie Hebdo». Dans un communiqué ce matin, le QG d'Eva Joly s'est félicité du succès de cette «vague verte». Sans préciser si les imprimés en question avaient été réalisés, ou non, en papier recyclé – on imagine que oui.

Précédemment, l'UMP avait fait tirer... 21 millions de tracts carrément: vantant le bilan du Président-candidat Nicolas Sarkozy et/ou attaquant le programme du candidat socialiste François Hollande. Depuis janvier, quelque 16,5 millions de ces tracts sarkozystes ont été distribués, sans compter tous ceux diffusés par internet. Quant au PS, il affirme avoir déjà écoulé... 28 millions de tracts: des tracts thématiques (sur le pouvoir d'achat, la «République exemplaire», etc.) ou 15 millions de livrets sur le projet présidentiel «hollandais».

Au moins tout cela contribue-t-il, probablement, à créer de l'emploi dans les imprimeries du pays.

Juste que, jusqu'à présent, aussi étonnant que cela puisse paraître, on n'a pas encore eu en mains le moindre de ces dizaines de millions de tracts. Pas un seul. On ne doit pas vivre dans une circonscription jugée prioritaire par les militants. Ou ne pas avoir une tête d'électeur moyen.

Commentaires

Vu que la plupart de ces tracts finissent directement à la poubelle (quand ils ne sont pas purement jetés par terre), ça doit également donner beaucoup de travail aux éboueurs, balayeurs et autres nettoyeurs (immigrés soit dit en passant, puisque les français ne veulent pas faire ce genre de jobs).

Écrit par : GDB | 04/04/2012

Les commentaires sont fermés.