Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/05/2012

Un voyageur "normal"

Si vous prenez le Thalys en gare de Paris-Nord ce mercredi après-midi vers 14h30, destination Bruxelles, ne vous étonnez pas à la vue, sur le quai, d'un attroupement et d'une nuée de micros et de caméras. C'est que Jean-Marc Ayrault devrait être à bord. Le nouveau Premier ministre, en effet, se rend dans la capitale belge, pour participer à une réunion de leaders socialistes européens. L'usage et la tradition auraient voulu qu'il effectue le trajet en avion, depuis l'aéroport militaire de Villacoublay, en banlieue de Paris. Et bien non: ce sera le Thalys, comme tout le monde. «Comportement exemplaire» oblige.

Le principe de cette exemplarité a été validé et précisé mercredi dernier, lors du premier Conseil des ministres de l'ère Hollande. Le code de conduite qu'ont dû signer chacun des 34 ministres leur impose de «faire preuve de la plus grande sobriété dans (leur) comportement». Cela passe notamment par le fait que tout gouvernant est prié de se montrer «exemplaire dans l’utilisation des moyens mis à sa disposition». Concrètement, cela implique, par exemple, que les éminences «privilégient le train pour les déplacements d'une durée inférieure à trois heures». Le train donc, et non l'avion. Le Thalys, du coup, pour Jean-Marc Ayrault, cet après-midi: en bon soldat d'un Président s'affichant comme un «homme normal».

L'histoire – la communication gouvernementale, en l'occurrence – ne dit pas si le chef du gouvernement voyagera ou non en deuxième classe.

Il est vrai que les quelques euros de différence de tarif avec la première classe ne constitueraient, pour le contribuable, qu'une minuscule goutte d'eau par rapport à la mer, l'océan immense, des déficits publics français – pour mémoire, la dette dépasse les 1800 milliards d'euros.

Les commentaires sont fermés.