Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2012

Un exemple, qui sait

Femmes, Immigration, Institutions, Elections législatives, ParisElle est jeune, brillante, belle. Elle vient de Paris. On trouve qu’elle est l'exemple le plus visible de ces nouveaux députés issus de l'immigration, qu'on évoquait hier dans ce blog. Mardi, jour de rentrée des parlementaires, elle deviendra la première, et l'unique, députée noire et d'origine africaine.

 

La socialiste Seybah Dagoma a été élue haut la main (70% des voix), dimanche à Paris. Fille d'immigrés tchadiens, née à Nantes il y a 34 ans, elle a grandi à Sarcelles – pas la banlieue la plus favorisée de Paris. Puis a gravi un à un les échelons. Jusqu'à devenir adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë: chargée de l'économie solidaire et sociale. Et avocate spécialisée en droit des affaires, dans un grand cabinet américain. Sa carrière professionnelle, elle va la mettre entre parenthèses ces cinq prochaines années, pour siéger à l'Assemblée.

 

Elle ne se reconnaît pas dans l'étiquette de représentante de «la diversité». Ne veut pas s'y laisser cantonner. Elle dit encore moins souhaiter «passer pour la nouvelle Rama Yade de gauche» – en référence à l'ex-secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme et aux Sports: icône ultra-métiatisée du sarkozysme jusqu'à sa disgrâce, puis sa rupture avec l'UMP. Seybah Dagoma, plutôt que de revendiquer une étiquette, veut contribuer à «mettre en place une politique de justice sociale, de progrès partagé et d'émancipation des individus».

 

L’anti-Rama Yade, Seybah Dagoma? Elle ne la ramène pas. A l’air d’être dans le registre de la modestie et de la retenue. Et dit qu’elle ne cherchera pas spécialement à attirer l’attention des médias. On verra. Qui sait, malgré tout, cette jeune femme pourrait-elle, ces prochaines années, devenir un exemple pour tant d’autres, en France.

Les commentaires sont fermés.