Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/09/2012

Un dispositif à nouveau défaillant

A propos des familles contraintes de survivre dans la misère à Paris – ce dont on parlait hier –, il semble que les structures d'accueil n'aient de nouveau pas été à la hauteur du problème, ici ces dernières semaines. Pour preuve, ce cri d'alarme qu'ont lancé (ici) les intervenants sociaux, dernièrement: «L'hébergement et l’accueil des sans-abris s'est révélé une nouvelle fois défaillant cet été, plus encore qu’en hiver».

Concrètement, le numéro de téléphone 115, mis à la disposition des SDF, a très souvent sonné dans le vide. «Pris entre une demande qui ne cesse de croître et des moyens en berne (la plupart des places hivernales sont désormais fermées)», les écoutants du 115 n'ont répondu positivement «qu’une fois sur trois aux demandes d’hébergement». Selon le Secours catholique, parmi les demandeurs d'hébergement, ce sont les familles qui, en été, sont les plus nombreuses à solliciter le 115. Mais «les réponses pour les familles continuent de faire défaut», vu l'absence d'hébergements d'urgence disponibles. D'habitude, dans ces cas, l'on se rabat sur les hôtels de transit. Mais, cet été, «la baisse drastique des places d’hôtel depuis l’année dernière a conduit de nombreuses familles dans la rue».

En banlieue parisienne aussi, ces dysfonctionnements ont eu des conséquences humaines pénibles. Selon cette même association, «dans l’Essonne, une famille de quatre enfants s’est vu proposer par le 115 un hébergement pour le père dans le sud du département, et un autre dans le nord pour la mère et les enfants». Tandis que, dans le Val-de-Marne «dernièrement, une famille composée d’une femme enceinte, de son mari et de leurs deux enfants a été contrainte de passer plusieurs nuits dans leur voiture».

En la matière, donc, le changement, visiblement, ce n'est pas maintenant.

Les commentaires sont fermés.