Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/12/2012

Un espoir à oublier, ou pas

Paris, Personnalités, HollandeC'est le premier pochoir à l'effigie de François Hollande qui vit le jour dans notre quartier du onzième arrondissement de Paris. Apposé par des sceptiques de l'heureux élu, le soir même de son élection (relire ici), alors qu'il était en train de la fêter, à deux pas: avec ses dizaines de milliers de partisans massés place de la Bastille. Plus de six mois plus tard, ce pochoir est toujours là. Comme si les agents municipaux de la propreté, qui, chaque jour et à longueur de journées, effacent quantité d'illustrations murales, ne voulaient ou n'osaient faire disparaître celle-là. Parce que le visage d'un Président, fût-il censé «normal», est intouchable?

Toujours est-il que, depuis six mois, la physionomie très changeante de ce pochoir hollandiste – qu'on avait déjà évoquée ( relire ) – donne une idée de l'évolution de la popularité de l'homme de l'Elysée, auprès d'un certain petit peuple des rues de Panane. On eut ainsi droit au «Président des bisous»: cet été, alors qu'il n'avait pas encore trop dégringolé dans les enquêtes d'opinion.

Cet hiver, François Hollande voit ses partisans et opposants du onzième continuer à s'affronter par ce pochoir interposé, sur la question de savoir s'il incarne toujours, ou non, l'espoir. Dernièrement, les détracteurs du chef de l'Etat avaient ajouté un «forget» devant le «NO HOPE» du pochoir originel, dont le «NO» avait déjà été raturé par les zélateurs du socialiste. Ceux-ci, si mois plus tard, ont immédiatement et de nouveau réagi: rectifiant à leur tour la rectification, ils ont rajouté un «OR NOT» à la fin du message. Et ainsi de suite?

Les commentaires sont fermés.