Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/12/2012

Un front, urgent

L'ouverture ce matin d'une grande «Conférence nationale contre la pauvreté». A l'issue de laquelle, demain, le gouvernement présentera un plan d'action. L'autre jour, au Sénat, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'a pas tourné autour du pot. Le phénomène de pauvreté «perdure et s'est aggravé, ces dix dernières années», a-t-il reconnu, avant d'estimer qu'«il faut faire front, agir dans l'urgence». Selon un récent sondage (ici), les Français sont 11% à se considérer comme pauvres, et 37% à penser qu’ils sont en train de le devenir. Ce qui donne 48% de citoyens paupérisés ou craignant de l'être, ce n'est tout de même pas rien.

A Paris la semaine dernière, des associations de lutte contre la pauvreté ont fait un coup d'éclat: sur le Pont des Arts, qui enjambe la Seine. Déjouant la surveillance policière, sous l'oeil médusé des touristes et des badauds, elles y ont monté une trentaine de petites tentes de camping, similaires à celles qu'utilisent des SDF. «Il y a deux ans déjà, on était sur le Pont des Arts», s'est souvenu un responsable de la Fonction Abbé Pierre: «En deux ans, de l'eau a coulé sous les ponts. Mais, pour les plus démunis, la situation n'a pas changé».

En trois mois, en tout cas, rien n'a changé au 115: le numéro de téléphone gratuit mis à la disposition des SDF à la recherche d'un hébergement pour la nuit. Début septembre, déjà (relire), ce dispositif avait enregistré un taux de réponses positives assez médiocre. Depuis, cela ne s'est pas arrangé. Selon les dernières données (là), «le taux de réponses négatives pour absence de places disponibles a atteint 78%», carrément, en novembre.

Sur dix requêtes d'hébergement d'urgence, seules deux, donc, sont satisfaites. Il serait peut-être plus que temps, en effet, pour ce gouvernement, de commencer à «faire front».

Les commentaires sont fermés.