Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/01/2013

Une «menace probable»

Police, Sécurité«La lutte contre le terrorisme exige aussi de prendre toutes les précautions nécessaires ici en France. J’ai donc demandé au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, de renforcer le plan Vigipirate, pour procéder à la surveillance de nos bâtiments publics et de nos infrastructures de transports. Il fera en sorte que ces instructions puissent être exécutées dans les meilleurs délais». François Hollande dixit, samedi soir, dans sa déclaration relative à l'entrée en guerre de la France, au Mali. Depuis, le degré d'alerte du plan de vigilance antiterroriste a été rehaussé d'un cran. Certes, on reste au niveau dit «rouge», qui correspond à une «menace probable» d'attentats. Mais on atteint cette fois l'échelon «rouge renforcé». Le stade suivant est le niveau d'alerte maximal, dit «écarlate» – désignant une «menace certaine» d'actes terroristes.

Concrètement, cette vigilance accrue concerne, selon le ministère de l'Intérieur (ici), «certains dispositifs visant à la surveillance des transports terrestres et aériens, en particulier en lien avec les pays à risques, et à la protection de sites sensibles: sites militaires, lieux de culte, emprises diplomatiques, ou encore lieux de grande fréquentation». L'échelon «rouge renforcé» implique aussi que des stocks d'eau potable soient constitués par les autorités. En revanche, ce n'est qu'au stade «écarlate» que les mesures les plus spectaculaires peuvent être prises: coupure du circuit de distribution d'eau, fermeture de l'espace aérien, contrôle systématique de l'accès à tous les trains grande ligne, ou interdiction de la circulation dans les tunnels routiers.

Depuis les fêtes de fin d'année, outre les policiers et les services de sécurité de la SNCF, quelque 1200 militaires sont mobilisés en France, dans le cadre de ce dispositif de vigilance.

11:20 Publié dans Dans la rue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : police, sécurité

Les commentaires sont fermés.