Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/02/2013

Un avis de disparition

Cet après-midi, donc, le vote solennel du «mariage pour tous»: par l'Assemblée, en première lecture. Au cours des 110 heures de débats que les députés ont consacrées à ce texte, par moments, il y avait de quoi se demander si on n'assistait pas plutôt au tournage d'une séance de la caméra cachée.

Ainsi, lorsque la droite a – le sourire en coin, tout de même – mis la majorité en garde contre une des conséquences que pourrait avoir, selon elle, cette réforme. A savoir, la création en France d'une nouvelle espèce (humaine) en voie de disparition: les... belles-mères.

Car, pour l'UMP, «ce texte a pour effet de supprimer les belles-mères (du Code civil), en les remplaçant par des beaux-parents 1 et 2». Aussi, convoquant «les mânes de Courteline, Feydeau, Labiche et Guitry», un député sarkozyste a imploré la gauche de ne «pas porter un coup terrible au théâtre de boulevard». Le verbatim des débats en atteste: à ce moment-là, une clameur s'est élevée des bancs de l'UMP: «Vive les belles-mères!» Ensuite, ce parti a tenté de réclamer la convocation illico en séance de la ministre de la Culture, pour qu'elle s'exlique sur «le préjudice que cela représentait pour tout le théâtre de boulevard: que serait-il sans belles-mères?»

La gauche a peu apprécié la plaisanterie. «Nous tombons dans le mauvais théâtre de boulevard!», s'est énervée la communiste Marie-George Buffet: «Sans doute votre prochaine intervention portera-t-elle sur l’adultère et les amants dans le placard!» Sans état d'âme, l'amendement ad hoc qu'avait présenté l'UMP a été rejeté.

RIP, donc, les belles-mères.

Les commentaires sont fermés.